Coronavirus/CHU Ibn Rochd: Le point de la situation avec Dr Hicham Afif

26 Oct 2020 à 21:15 Santé
Coronavirus/CHU Ibn Rochd: Le point de la situation avec Dr Hicham Afif

Un webinaire, organisé cette fin de semaine, par notamment la Fédération Nationale de la santé (FNE) et la Société Marocaine des sciences médicales (SMSM), s’est penché sur la situation épidémiologique au niveau de la région de Casablanca-Settat. 

Plusieurs spécialistes de la santé et responsables ont pris part à cet évènement, notamment Dr.Mly Said Afif, président de la SMSM, qui a animé le webinaire, le secrétaire général du ministère de la santé Abdelilah Boutaleb, Said Ahmidouch, Wali de la région de C-S, et Dr. My Hicham Afif, directeur général du CHU Casablanca.

Cette conférence intervient dans le cadre du développement de la situation épidémiologique dans la région et la hausse conséquente des chiffres (2.000 cas jeudi et samedi dernier), ce qui soulève plusieurs questions mais aussi des inquiétudes. Surtout, en ce qui concerne le retard de diagnostic des patients et leur prise en charge, a indiqué le président de la SMSM, Dr. Said Afif.

« Il était évident que les spécialistes de la question participent et contribuent à ce débat pour donner plus d’informations sur la situation épidémiologique au niveau de la région de C-S et répondre aux questions des professionnels de la santé mais aussi des citoyens tout en mettant en lumière les mesures prises par notre système de santé pour faire face à la pandémie » a-t-il déclaré.

Le Wali de la région de Casablanca-Settat a indiqué de son côté qu’il y a une « transmission communautaire » qui s’est installée à la région de Casablanca-Settat, et plus précisément à la ville de Casablanca. Cette transmission a atteint des niveaux élevés ces dernières semaines, malgré les mesures prises au niveau de Casablanca au début du mois de septembre, de même que le taux de propagation du virus a-t-il expliqué.

Ce dernier indicateur est ainsi lié au mouvement des personnes mais aussi au fait de ne pas respecter les mesures de prévention, a-t-il précisé. Said Ahmidouch a ainsi rappelé que « la caractéristique de la région de C-S et plus précisément la ville de Casablanca est qu’elle est de nature mouvementée et connait une grande agitation des citoyens du fait de l’activité économique et commerciale », soulignant que « le virus bouge justement à travers les personnes« .

Quelle est la situation au niveau du CHU Ibn Rochd de Casablanca ?

Dans un premier temps, le directeur général du CHU Casablanca, Dr. My Hicham Afif, a confirmé lors de son intervention les propos du Wali de la région C-S, à savoir que Casablanca est en pleine période de transmission communautaire. En cette période, l’OMS préconise de prendre les mesures nécessaires pour atteindre deux objectifs, a-t-il dit.

Le premier est de protéger le système de santé pour permettre la prise en charge aussi bien des patients Covid-19 que des patients non-covid, tandis que le 2e objectif, est de réduire la mortalité causée par la Covid. Et la réduction de cette mortalité passe par la réduction du nombre des patients qui vont arriver au niveau de la réanimation.

« Au niveau du CHU de Casablanca, nous prenons en charge essentiellement les patients Covid-19 qui ont besoin de réanimation. Cette prévention de décès ou cette réduction de mortalité passe par une prévention qui se situe à deux niveaux. Prévention primaire, où il faut réduire le nombre total de malade Covid. Et ça passe par ce qui a été dit (réduction de la mobilité, respect des gestes barrières). Et la deuxième c’est la prévention secondaire à savoir la prise en charge précoce des patients Covid-19, pour éviter qu’ils arrivent à la réanimation« , a expliqué le directeur du CHU de Casablanca.

Le responsable a ainsi révélé que depuis le début de la pandémie, le CHU de Casablanca a été mis devant un double défi: Celui d’assurer la riposte anti-covid-19, et celui de continuer la prise en charge des autres patients.

« Il ne faut pas oublier qu’ont dessert plusieurs régions et qu’on est le seul niveau de référence pour les soins de santé tertiaires pour un grand nombre de millions d’habitants au niveau de la région de Casablana-Settat et Béni Mellal-Khénifra« , a tenu à souligner Dr. Hicham Afif.

Dans les détails, la capacité litière de réanimation au niveau du CHU Casablanca est de  70 lits de réanimation Covid-19 (46 lits réa et 24 soins intensifs), ainsi que 65 lits essentiellement pour les patients non-Covid.

« Le fait que beaucoup de structures à la région de Casablanca-Settat ont basculé pour la prise en charge exclusive des patients Covid-19, a fait que nous avons une pression supplémentaire sur l’ensemble des services du CHU qui travaillent de manière normale pour les patients non-Covid, et même un peu plus. Le fait donc, que certains hôpitaux de la région soient consacrés à la prise en charge des patients Covid-19, nous mets une charge supplémentaire pour la prise en charge des patients non-Covid au niveau du CHU » a-t-il fait savoir.

S’agissant des urgences de l’hôpital Ibn Rochd, Dr. Hicham Afif a indiqué que 500 patients/jour viennent aux urgences, aussi bien des patients Covid-19 que des patients non-Covid. En août, 156 patients Covid-19 ont été admis au niveau des services de réanimation des services d’accueil des urgences ce qu’on appelle la salle de déchoquage.

Sur les 156 patients Covid-19, 112 ont été hospitalisés dans les services de réanimation du CHU dédiés au Covid, 36 sont décédés dans les minutes ou les heures qui ont suivi leur arrivée aux urgences, tandis que 8 patients se sont améliorés et ont été réorientés vers d’autres services de Covid-19 au niveau des hôpitaux préfectoraux de la région de C-S.

En septembre, poursuit le directeur du CHU-Casablanca, 188 patients Covid-19 ont été hospitalisés dans les services de réanimation du CHU dédiés au Covid , avec 46 décès, contre 181 patients en octobre avec 45 décès.

« On est à près de 25% de décès de patients qui surviennent dans les minutes et les quelques heures qui suivent leur arrivée au niveau des urgences du CHU-Casablanca. Et nous n’avons pas, des fois, le temps de les transférer aux services pour leur prise en charge« , a-t-il expliqué.

Concernant les admissions des cas Covid-19 au CHU-Casablanca, le responsable a fait savoir que depuis le 5 mars, 821 cas ont été hospitalisés dans les services de réanimation du CHU-Ibn Rochd essentiellement au niveau de l’hôpital Ibn Rochd.

« Si on analyse un petit peu les admissions mensuelles de la Covid au niveau du CHU, on note que pour les 5 premiers mois de la riposte, entre mars et juillet, nous avons totalisé 161 admissions, alors que pour le seul mois d’août on était à 230 admissions, 240 en septembre. Et pour le mois en cours, nous sommes à 190 admissions sachant qu’on est que le 25 du mois, et c’est les chiffres qui ont été mis à jour le 24 du mois, avant la clôture du mois » a-t-il ajouté.

L’évolution des admissions et patients covid-19 au CHU Casablanca a connu un changement, précise Dr. Afif. Il y a une augmentation nette qui est survenue, une dizaine de jours après l’avènement de la troisième phase de déconfinement, le 10 juillet.

L’admission quotidienne des nouveaux cas Covid- 19 au niveau du CHU était à moins d’une admission par jour (0,98 admission par jour en moyenne) pour les 5 premiers mois, jusqu’au mois de juillet avant le déconfinement. Pour le mois d’août, elle a augmenté pour atteindre 6,42 admissions par jour en moyenne, tandis que depuis la mi-septembre à aujourd’hui, le service de réanimation du CHU-Casablanca est à 8 admissions par jour en moyenne.

La durée moyenne du séjour d’un patient Covid-19 au niveau des services de réanimation est presque de 14 jours, a fait savoir Dr. Afif. Une durée qui ne change pratiquement pas, a-t-il précisé. Entre ceux qui vont s’améliorer et guérir et quitter les services de réanimation vers leurs domiciles, ils sont de 14,9%, tandis que ceux qui vont décéder, ils sont de 11,8% presque 12%.

« On est presque à deux semaines d’hospitalisation pour les patients que nous recevons au CHU. Et cela entraine une pression supplémentaire sur les lits de réanimation, puisque chaque patient que nous hospitalisons, reste hospitalisé en moyenne 14 jours » a-t-il souligné.

Pour ce qui est de l’occupation des lits de réanimation au niveau du CHU, Dr. Hicham Afif a expliqué qu’au début, sur les 5 premiers mois de la pandémie, le CHU était à 13,24 lits en moyenne qui sont occupés par jour. Entre la fin du mois de juillet et tout le mois d’août, ce chiffre est passé à 43,28 lits par jour qui sont occupés en moyenne. Pour le mois de septembre et octobre, le CHU-Casablanca est pratiquement à 60 lits de réanimation en moyenne qui sont occupés tous les jours.

  • Bouzine le Retraite

    (La suite, CHU IBN ROCHD CASABLANCA ) ;
    Ça fait des années que je réclame la radio FibroScan qui est nécessaire pour mesurer l’élasticité du foie, on me disait toujours quelle est en réparation!!!!!??????

    27 octobre 2020 à 10:10
  • Plus
1 Commentaire
Coronavirus/Maroc: Les régions de Casablanca-Settat et l'Oriental accumulent 1.101 cas