Le Polisario entrave la circulation des personnes et des biens au passage de Guerguerat

23 Oct 2020 à 22:24 Regions
Le Polisario entrave la circulation des personnes et des biens au passage de Guerguerat

Les séparatistes du Front Polisario sous la houlette de leur mentor algérien et de l’ANP qui nous a déclaré une guerre par procuration continuent d’obstruer le passage frontalier de Guerguerat pour la troisième journée consécutive, empêchant ainsi tout mouvement civil, de biens et de personnes, de et vers la Mauritanie et ce, malgré l’injonction adressée par le Secrétariat des Nations Unies de quitter et libérer la zone tampon.

Des éléments du Front Polisario ont empêché les denrées alimentaires provenant du Royaume d’atteindre les marchés mauritaniens, tandis que seuls les citoyens mauritaniens en provenance du Sahara marocain ont été autorisés à traverser le point de passage de Guerguerat vers leur pays, l’autre sens leur étant interdit. Des dizaines de citoyens étrangers sont toujours bloqués près du point de passage. Le front séparatiste et leurs milices ont refusé de de se soumettre à la demande de la mission « MINURSO » d’autoriser le passage. Les efforts de la mission de l’ONU ont échoué compte tenu de l’insistance du Front à vouloir à répéter le scénario de Gdim Izik, dans la région, comme annoncé précédemment par Ibrahim Ghali.

A la lumière des provocations incessantes des éléments du Front Polisario dans la région, le Maroc continue pour l’heure d’adhérer à l’accord de cessez-le-feu, en particulier l’Accord n °1, en ce qui concerne les résolutions du Conseil de sécurité et des Nations Unies. Cependant, des sources proches du dossier n’ont pas exclu que la réponse marocaine puisse être autre au cas où l’autre partie persisterait dans ces provocations. Le Front Polisario a adopté l’initiative de s’attaquer aux civils et à leur bien en plus de narguer nos soldats au passage du Guerguerat depuis avant-hier, mercredi, et son chef, Ibrahim Ghali, a déclaré dans une lettre au Secrétaire général des Nations Unies: « Personne ne devrait s’attendre à ce que le Polisario empêche les citoyens sahraouis d’exercer leurs droits légitimes en signe de protestation ».

Mercredi, le Secrétaire général des Nations Unies a appelé le Polisario et ses milices à quitter la zone tampon de Guerguerat et à ne pas entraver le trafic civil et commercial régulier dans cette zone. Stefan Dujarric, porte-parole du Secrétaire général des Nations Unies, a déclaré lors de sa conférence de presse quotidienne à New York : « Nous rappelons que la circulation civile et commerciale régulière ne doit pas être entravée (par des caravanes) et qu’aucune mesure ne devrait être prise qui constituerait un changement du statu quo dans la zone tampon ».

Le porte-parole du Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies a condamné la présence d’un groupe d’une « cinquantaine d’individus » appartenant au Polisario et à sa milice, repérés par les membres de la mission « MINURSO », mercredi, à Guerguerat. Ces « brigands de grands de grand chemin » et l’expression est trop noble pour ces voyous visiblement sous l’emprise de psychotropes qui entravaient la circulation dans la région de Guerguerat et qui ont fait fi de l’injonction onusienne.

« Nous exhortons toutes les parties concernées à faire preuve de retenue et à prendre toutes les mesures nécessaires pour calmer les tensions », avait déclaré Dujarric mercredi, notant que les éléments de la mission de la MINURSO dans la région seront renforcés pour aider à désamorcer toute tension et ouvrir la voie au trafic civil et commercial, soulignant que la mission continuera de surveiller la situation de près. L’objectif des mercenaires et de l’Algérie a toujours été de presser le Conseil de sécurité et de faire monter les enchères à chaque fois que le CS devait se réunir pour une nouvelle résolution sur le Sahara. Ce coup-ci le Polisario, a semble-t-il, de ce chant de cygne, franchit le Rubicon.

Coronavirus: Le gouvernement décide de prendre une batterie de mesures au niveau du grand Casablanca