Coronavirus: Le Portugal annule le vote sur le téléchargement obligatoire d’une application

20 Oct 2020 à 13:56 Monde
Coronavirus: Le Portugal annule le vote sur le téléchargement obligatoire d’une application

Après avoir poussé pour faire adopter l’usage de l’application de traçage des contacts, le gouvernement portugais a annoncé suspendre le vote au Parlement après que le peuple ait refusé.

« Sur cette mesure il y a eu beaucoup de doutes et de rejet, j’ai demandé au président de l’Assemblée nationale de retirer ce vote de l’agenda », a indiqué lundi soir le Premier ministre portugais Antonio Costa à la télévision, annonçant la suspension du téléchargement obligatoire de l’application de traçage, une mesure censée aider à freiner l’épidémie du coronavirus.

L’application nommée « Stay Away Covid », dont plusieurs pays ont adopté une version similaire n’a pas été du goût des Portugais. Elle permet de prévenir les personnes ayant été en contact avec quelqu’un qui a par la suite été testé positif au covid-19.

« Il est bon d’avoir une discussion plus approfondie pour que tous les doutes soient levés et que les Portugais continuent à télécharger l’application, qui est sûre et respecte l’anonymat », a déclaré le chef du gouvernement au sujet des appréhensions du respect de la vie privée des Portugais.

Le Parlement devait voter l’obligation du téléchargement de cette application vendredi, jour où doit être également voté l’obligation du port du masque dans les lieux publics. Ce vote-ci a été maintenu.

L’application a été téléchargée jusqu’ici par environ 2 millions des 10 millions d’habitants du pays. Ce chiffre est jugé insuffisant pour qu’il soit efficace selon le gouvernement, d’où le vote sur l’obligation de la télécharger.

Le Portugal a dépassé lundi le seuil des 100.000 cas cumulés depuis le début de l’épidémie du coronavirus. Le pays connait actuellement une hausse des nouveaux cas recensés quotidiennement. Vendredi, le pays a enregistré un record de 2.608 nouvelles contaminations en 24 heures.

Professeur décapité: Une mosquée fermée pour 6 mois