Un jour dans le monde

17 Oct 2020 à 00:42 Monde
Un jour dans le monde

La pandémie du coronavirus a fait au moins 1,107,701 morts dans le monde depuis l’apparition des tous premiers cas porteurs du virus en Chine en décembre 2019. 

Vendredi, le nombre de morts a dépassé les 1,1 millions de morts tandis que nombre total des cas ayant contracté le virus a atteint les 39 510 558 personnes dans le monde dont 8,853,419 sont considérés comme cas actifs tandis que 29,549,438 sont considérés comme rétablis de la maladie.

Près d’un décès sur cinq a eu lieu aux États-Unis, pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 217.717 décès pour 7.980.899 cas recensés. Le Brésil suit avec 152.460 morts et 5.169.386 cas, l’Inde avec 112.161 morts (7.370.468 cas), le Mexique avec 85.285 morts (834.910 cas), et le Royaume-Uni avec 43.293 morts (673.622 cas).

En Gambie, pays très affecté par les répercussions économiques entrainées par la pandémie, le président Adama Barrow a annoncé vendredi la réouverture immédiate des frontières du pays, après plus de six mois de fermeture.

Au Gabon, où l’épidémie de Covid-19 recule, le ministre de l’Intérieur Lambert Noël Matha, a annoncé un assouplissement des restrictions.

Alors que depuis le 30 juin le pays était soumis à un couvre feu entre 20H00 et 05H00 du matin, il passe à présent à 22h. De même, « les rassemblements, jadis limités à 10 personnes, seront limités à 30 personnes maximum », a-t-il ajouté.

Au Royauem-Uni, le Premier ministre britannique Boris Johnson a menacé les autorités de la région du Grand Manchester d’intervenir personnellement si elles ne font respecter les consignes émises par le gouvernement britannique.

Le chef du gouvernement avait placé la région au niveau +très élevé+ », la plus important du système d’alerte à trois niveau. « Je dois souligner que la situation dans le Grand Manchester est grave et s’aggrave chaque jour qui passe », avec des hôpitaux sous pression, a-t-il déclaré.

« Si un accord ne peut être trouvé, je devrai intervenir pour protéger les hôpitaux » et « sauver la vie des résidents ».

Enfin, aux Etats-Unis, les deux candidats à la présidentielle du 3 novembre s’affrontaient dans un duel à distance et par écrans interposés. Donald Trump et Joe Biden répondaient tous deux aux questions des électeurs sur deux chaines de télévision différentes.

« Nous sommes dans une situation où nous avons plus de 210.000 morts et qu’est-ce qu’il fait? Rien », a dit Joe Biden, le candidat démocrate sur ABC, d’un ton calme et posé.

De son côté et presque au moment, Donald Trump déclarait, « nous avons fait un travail fantastique (…). Les vaccins arrivent et les traitements arrivent », sur NBC.

Enseignant décapité: Une première indication sur le présumé agresseur, Darmanin écourte son voyage au Maroc