Revue de presse quotidienne de ce vendredi 16 octobre 2020

16 Oct 2020 à 09:12 Presse
Revue de presse quotidienne de ce vendredi 16 octobre 2020

Ci-après les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi 16 octobre 2020

Le Matin :

• Il y a 45 ans, l’annonce de la glorieuse Marche verte . Le peuple marocain célèbre, vendredi, le 45ème anniversaire de l’annonce par feu SM Hassan II de la glorieuse Marche verte, un moment fondateur de l’Histoire du Maroc contemporain qui a suscité un élan patriotique inégalé pour le parachèvement de l’unité territoriale du Royaume. En effet, les Marocains des anciennes et nouvelles générations commémorent chaque année avec une immense fierté cette date phare qui a profondément façonné la vie politique au Royaume et a marqué un tournant décisif dans la lutte pour la récupération des provinces du Sud. C’est un 16 octobre de l’année 1975 que feu SM Hassan II avait annoncé cette grande marche populaire qui a abouti à la libération des provinces du Sud, et ce suivant la confirmation par la Cour Internationale de Justice (CIJ) de La Haye de l’existence de liens juridiques et d’allégeance entre les Sultans du Maroc et les tribus sahraouies.

• Nouakchott: lancement du nouveau groupe parlementaire d’amitié maroco-mauritanienne . Les activités du nouveau groupe parlementaire d’amitié maroco-mauritanienne ont été lancées mercredi à Nouakchott, au niveau de l’Assemblée nationale mauritanienne. Le nouveau groupe comprend 20 députés, représentant toutes les tendances politiques mauritaniennes, aussi bien de la majorité que de l’opposition. La composition du groupe d’amitié est renouvelée à la suite de chaque élections parlementaires, qui se tiennent en Mauritanie tous les cinq ans. S’exprimant lors de la cérémonie du lancement des activités de ce nouveau groupe d’amitié, le premier vice-président de l’Assemblée nationale mauritanienne, Hamadi Ould Meimou, a affirmé que la Mauritanie et le Maroc entretiennent des liens étroits depuis des siècles, qui ont constitué le socle d’une coopération remarquable et qui se renforcent encore aujourd’hui grâce à la volonté des dirigeants des deux pays, SM le Roi Mohammed VI et le président Mohammed Ould Ghazouani.

L’Economiste :

• Kénitra reprend en main sa nouvelle décharge. Située près d’oued Sebou, la décharge actuelle de la ville de Kénitra constitue une menace pour la préservation de la qualité des eaux de ce fleuve qui se jettent dans l’océan Atlantique. Une telle situation va pousser les responsables de la ville à l’ouverture d’une nouvelle décharge sous forme d’un centre d’enfouissement et de valorisation (CEV) des déchets ménagers. Ce centre sera aménagé sur un site de 40 ha situé près de la zone industrielle. Un appel d’offres dans ce sens a été lancé par la commune de Kénitra avec 5 opérateurs en concurrence pour décrocher le marché de la gestion déléguée du CEV, confie une source proche du dossier. En ce qui concerne le coût d’investissement de ce contrat, notre source se contente de signaler qu’il devrait porter sur un montant important permettant la réalisation de l’ensemble des prestations prévues dans le cahier des charges.

• Écoles à accès régulé : Délai supplémentaire pour les sélections. Le processus de sélection aux écoles a accès régulé post-bac est encore prorogé de quelques jours. Suite aux demandes reçues, le département de l’Enseignement supérieur a décidé d’accorder un délai supplémentaire. Les bacheliers peuvent toujours s’inscrire ce 16 octobre, sur la plateforme Tawjihi. Les candidats recevront les propositions d’inscription de la plateforme le samedi 17 octobre. Ils recevront ensuite une validation entre le 17 et le 18 octobre. Les inscriptions définitives dans les établissements sont prévues le lundi 19 octobre 2020.

Aujourd’hui le Maroc :

• PLF 2021: L’IR suspendu pour les recrues en CDI . Face à une situation compliquée sur le plan économique et son impact sur le chômage, le gouvernement veut anticiper. Le projet de loi de Finances (PLF 2021) attendu dans les prochaines heures au Parlement, va encourager les entreprises à recruter. Dans ce sens, l’une des dispositions phares du PLF 2021 va instituer une exonération de l’IR (Impôt sur le revenu) pour le recrutement des jeunes dès 2021. Une exonération qui va durer deux années. Dans le détail, les salaires versés aux jeunes lors de leur premier recrutement vont bénéficier d’une exonération de l’Impôt sur le revenu pour 24 mois à condition que leurs contrats de travail soient à durée indéterminée (CDI). L’emploi des jeunes sera ainsi une priorité et la progression du chômage deviendra la hantise des responsables dans un contexte post-Covid.

• Parité : «Mounassafa Daba» mène l’offensive . A la veille de la construction d’un nouveau modèle de développement, il est temps d’enclencher un débat public sur la parité engageant toutes les forces vives du pays. C’est en tout cas la volonté exprimée par l’initiative «Parité maintenant» (Mounassafa daba) qui lance le 15 octobre 2020 une pétition sur la mise en application de la parité qui repose sur le principe fondamental de l’égalité. Cette approche découle d’une série de raisons que le mouvement énumère dans son mémorandum et intervient dans le contexte de la Covid-19 qui a révélé au grand jour les discriminations à l’égard des femmes à plusieurs niveaux. «Si la réalisation de la parité dans le passé était uniquement orientée vers la représentation politique des femmes, il est désormais nécessaire de reconnaître que la discrimination fondée sur le sexe à laquelle les femmes sont soumises dans tous les domaines requiert l’adoption d’une approche globale et progressive pour atteindre la parité dans tous les domaines», relèvent les initiateurs du projet.

Maroc le Jour :

• Formation professionnelle : Une capacité d’accueil globale de 400.000 stagiaires cette année. L’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) démarre cette nouvelle année de formation 2020-21 avec une capacité d’accueil globale de 400.000 stagiaires distribuée sur 384 établissements de formation professionnelle, dont 10 nouvellement créés, a indiqué la directrice générale de l’Office, Loubna Tricha. Cette offre de formation prévoit 176.182 places pédagogiques pour les niveaux technicien spécialisé et technicien, 80.929 stagiaires pour les niveaux qualification et spécialisation et 29.667 stagiaires pour le baccalauréat professionnel, a-t-elle précisé, dans une déclaration à la presse, en marge d’une visite à l’institut spécialisé dans les métiers du transport routier et de la logistique à Fès, à l’occasion du lancement officiel du secteur de la formation professionnelle au titre de cette année. Concernant l’effectif prévu des nouveaux stagiaires en 1ère année, il s’élève à 271.462 stagiaires tous types et niveaux de formation confondus, a fait savoir Mme Tricha.

• Vers le développement des échanges entre le Maroc et le Brésil. L’ambassadeur de la République fédérative du Brésil à Rabat, Julio Glinternick Bitelli a affirmé qu’il existe de grandes opportunités et possibilités de développer les échanges commerciaux et économiques entre son pays et le Maroc. Lors d’entretiens avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, Glinternick Bitelli, qui effectuait une visite de courtoisie après son accréditation en tant que nouvel ambassadeur au Royaume, a souligné qu’au niveau économique, il existe de grandes opportunités et possibilités de développer les échanges commerciaux et économiques entre les deux pays, en particulier dans le domaine agricole, appelant à une diversification des relations économiques pour comprendre de nouveaux domaines tels la technologie et le secteur de l’industrie. Pour sa part, El Malki s’est félicité de la position du Brésil de la question du Sahara marocain, saluant l’appui apporté par le Parlement brésilien, via ses deux chambres, aux efforts du Royaume du Maroc pour trouver une solution finale à ce conflit artificiel, par le vote de deux recommandations en faveur du Plan marocain d’autonomie des provinces du Sud du Royaume.

Al Massae :

• Coronavirus: la sonnette d’alarme du HCP. Le Haut Commissariat au Plan (HCP) vient de révéler des données alarmantes sur le développement du coronavirus au Maroc. En effet, le HCP prévoit la contamination d’un demi-million de Marocains d’ici la fin d’année, dont 25% dans la région Casablanca-Settat. Aussi, le système de santé risque d’être en « état de saturation » si le nombre des cas actifs dépasse les 31.000, indique le Haut Commissariat, faisant savoir que plus de 23.000 personnes sont sous traitement dans leur domicile ou dans les établissements de santé, ce qui augmente le risque de saturation des hôpitaux. D’autre part, le HCP explique qu’un reconfinement total ne pourra baisser le nombre de contamination sur le court terme, notant que les cas de contaminations pourront baisser en cas de reconfinement de longue durée.

• Maroc: la part de l’eau disponible par habitant ne cesse de rétrécir. Le risque du stress hydrique auquel fait face le Maroc a été au coeur du rapport national relatif à la mise en oeuvre des Objectifs du développement durable (ODD). Ainsi, le rapport, établi par le HCP, révèle que les prélèvements d’eau à partir des retenues des grands barrages se sont élevés à 4.030 m3 durant l’exercice 2018/2019 dont environ 80% destinés au secteur agricole. Le rapport s’est également arrêté sur les principaux défis auxquels fait face le secteur de l’eau et de l’assainissement, soulignant que le Maroc, à l’instar de plusieurs autres pays, n’est pas à l’abri des répercussions des changements climatiques, qui ont un impact considérable sur les capacités hydriques du pays. La part de l’eau disponible par habitant ne cesse de rétrécir passant d’environ 2560 m3/habitant /an en 1960 à 620 m3 en 2019, prévient le HCP, ajoutant que le coût élevé des projets de mobilisations des eaux non conventionnelles constitue également un défi majeur.

Libération :

• INDH : Une nouvelle impulsion à l’enseignement préscolaire à Sefrou . L’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), qui est à sa troisième phase, a donné une nouvelle impulsion à l’enseignement préscolaire au niveau de la province de Sefrou, particulièrement en milieu rural. Erigeant l’élément humain au cœur de ses priorités, l’INDH a contribué à consolider les capacités cognitives et sociales des enfants et des générations montantes, à renforcer l’offre préscolaire et à améliorer la qualité de l’éducation dans la province. Le comité provincial de développement humain (CPDH), présidé par le gouverneur de la province, a permis la réalisation de nombreux projets sociaux et éducatifs, ainsi que d’initiatives destinées à l’enfance, notamment dans les douras Taghza et Ifrah à la commune d’Ighzarane.

• Inauguration du nouveau site d’Alstom à Fès. Le nouveau site d’Alstom à Fès a été inauguré mercredi, lors d’une cérémonie présidée par le ministre de l’industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy. S’étendant sur une superficie de 3,4ha, ce projet d’un coût global de 48 millions de DH est destiné à la fabrication et le montage des câbles et armoires électriques. Ce projet industriel emploie actuellement quelque 400 personnes et tend la création de 350 autres emplois directs à l’horizon 2023, selon Alstom. Accompagné du wali de la région Fès-Meknès, gouverneur de la préfecture de Fès, Said Zniber, du président de la région Fès-Meknès, Mohand Laenser, et du président de la Commune de Fès, Idriss Al Azami Idrissi, le ministre s’est rendu aux différents ateliers de la société Alstom. ‘’Cet investissement contribue à apporter un nouveau souffle à la zone industrielle ex-COTEF, qui constituera un catalyseur de la relance de l’activité économique régionale’’, a souligné M. Elalamy à cette occasion.

Revue de presse quotidienne de ce jeudi 15 octobre 2020