Cisjordanie: Approbation par Israël de la construction de nouveaux logements en Palestine occupée

14 Oct 2020 à 15:35 Monde
Cisjordanie: Approbation par Israël de la construction de nouveaux logements en Palestine occupée

Les autorités israéliennes ont approuvé la construction de 2 166 nouveaux logements dans des colonies israéliennes en Cisjordanie, territoire palestinien occupé, a annoncé lundi l’ONG locale la Paix Maintenant qui suit de près ce dossier sensible. Le Conseil israélien de planification de l’administration civile en Cisjordanie ou Haut comité de planification de l’Autorité civile israélienne devrait décider de la construction de plus de 4.000 nouveaux logements dans les implantations israéliennes au cours d’une réunion de deux jours à compter de ce mercredi.

Pour l’heure, le Conseil a déjà donné son accord pour la construction de quelque 2 166 logements, a indiqué un responsable au ministère de la Défense israélienne. L’annonce intervient après 8 mois de gel effectif de ces constructions, et un mois après la signature le 15 septembre des accords de normalisation des relations entre Israël, les Emirats arabes unis et Bahreïn. C’est le premier feu vert à l’annexion alors que selon les deux Etats du Golfe, l’Etat hébreu s’est engagé à suspendre l’annexion de pans de la Cisjordanie. Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou avait toutefois insisté et promis que ce projet n’était que reporté, et qu’Israël n’y avait « pas renoncé ». Netanyahou « renforce de facto l’annexion de la Cisjordanie », a estimé mercredi l’ONG israélienne, la Paix Maintenant, dans un communiqué.

Cette décision intervient par ailleurs au moment où le chef du gouvernement israélien est en perte de vitesse dans les sondages à la faveur du parti de droite Yamina mené par Naftali Bennett, catégoriquement opposé à l’établissement d’un Etat palestinien en Cisjordanie. Si des élections ne sont pas à l’ordre du jour, la Knesset doit toutefois approuver un programme budgétaire avant la fin du mois de décembre 2020, sans quoi le Parlement sera automatiquement dissous. 2.000 logements supplémentaires doivent être approuvés jeudi, a indiqué l’ONG la Paix Maintenant dans un communiqué. Plus de 450.000 Israéliens sont installés dans les colonies juives en Cisjordanie occupée où vivent 3 millions de Palestiniens, des territoires en pleine expansion ces dernières années sous l’impulsion de Netanyahu, et sous le mandat de Donald Trump.

Les colonies sont toutes illégales au regard du droit international, mais l’administration Trump avait annoncé un changement de politique, jugeant envers et contre toute la planète en novembre dernier que désormais, elles n’étaient pas contraire au droit international. Les colonies israéliennes sont jugées comme un obstacle à la solution à deux Etats, un Etat palestinien viable aux côtés d’Israël, rappelle l’ONU. Mais, malheureusement l’administration Trump a, elle, décrété en novembre dernier que ces implantations n’étaient pas contraires au droit international. Cette décision avait été fustigée par les autorités palestiniennes, mais saluée par Benjamin Netanyahou qui a courtisé l’électorat des colonies pour tenter de remporter les élections d’avril et septembre puis celle de mars dernier.

La colonisation par Israël de la Cisjordanie occupée et de Jérusalem-Est annexée s’est poursuivie sous tous les gouvernements israéliens depuis 1967. Mais la colonisation s’est accélérée ces dernières années sous l’impulsion du premier ministre Netanyahou et encore bien plus depuis l’avènement de son allié à Washington, le président Donald Trump. Ce dernier a infléchi sa politique régionale en faveur d’Israël, en reconnaissant Al-Qods comme capitale de l’Etat hébreu et en coupant des fonds destinés aux Palestiniens. Selon les données compilées par La Paix maintenant, le nombre d’unités de logement approuvées dans les colonies depuis que Donald Trump est président des Etats-Unis, a presque doublé (+90%). « L’objectif de ceux qui souhaitent l’annexion est clair.

Il s’agit d’annuler les accords d’Oslo et de déjouer toute possibilité de solution à deux États pour deux peuples, en violation du droit international et des traités qu’Israël a signés. Il est évident que leur souhait est de déplacer les Palestiniens vers l’Est, en Jordanie, au moment opportun, et de réaliser leurs rêves ultra-nationalistes messianiques ». Le but selon Naftali Bennett, poursuit la Paix Maintenant, est de « faire de la Judée et de la Samarie une partie de l’Israël souverain. Le prix qu’Israël devra payer à court terme pour cette aventure messianique, qui se nourrit d’un sentiment d’ivresse du pouvoir sera intolérable pour la société israélienne », conclut l’ONG.

Coronavirus: Plus de 5.000 morts dans le monde ces dernière 24H