Covid-19: Le Maroc doit s’attendre à une hausse importante d’infections

22 Nov 2020 à 08:43 Société
Covid-19: Le Maroc doit s’attendre à une hausse importante d’infections

Au Maroc, la deuxième vague de la pandémie a bien commencé. En moyenne, quelque 4.000 cas confirmés Covid-19 sont enregistrés par jour, depuis plus d’une semaine. Les décès ont également jusqu’à frôler la centaine, ce samedi 21 novembre, avec un taux de létalité à 1,64%.

Côté guérisons, les chiffres sont plutôt rassurants, ne soulage pas pour autant les structures hospitalières dédiées au Covid-19, soumises à une pression croissante: 48.995 cas actifs, dont 1.024 dans un état grave, 93 sous intubation et 396 sous ventilation non invasive cas actifs, avec un taux d’occupation des lits de réanimation de 26%.

Cela dit, la question qui se pose est est-ce que la situation risque de s’aggraver encore plus dans le Royaume, qui compte actuellement 320.962 cas confirmés et  5.256 décès? Selon Pr. Moulay Mustapha Ennaji, virologue et directeur du laboratoire de virologie à l’Université Hassan II de Casablanca « ce n’est que le début. Le Maroc pourrait connaître une hausse plus importante de cas Covid-19 pendant les jours à venir« .

« Nous allons assister à une importante flambée de cas prochainement. C’est la période. Avec l’hiver, la température baisse, et plus elle baisse plus le virus devient actif et agressif, plus qu’au début« , explique Pr Ennaji. Il faut tout de même souligner que l’augmentation des cas confirmés corona, est due également à la hausse du nombre de personnes dépistées. Le Maroc dépiste aujourd’hui quelque 20.000 personnes par jour

Chez le voisin européen français, la situation va de pire en pis. Avec plus d’un million de tests par semaine, la France recense en moyenne, 15.000 cas par jour depuis un moment. Peut-on s’attendre à ces chiffres au Royaume ?

Pour le virologue, « la France s’est permis trop tôt, et au milieu de la saison d’été, de déconfiner et de supprimer plusieurs gestes barrières, contrairement au Maroc, où il y a un peu plus de contrôles. Les mesures ont été maintenues mais allégées. Et à chaque fois qu’il y a une hausse de cas dans une ville, on la ferme. Toutes ces mesures justement, ont fait que le Maroc ne vive pas le même scénario que la France aujourd’hui et probablement pas dans le futur si la situation reste sous contrôle et si les mesures barrières sont respectées« , dit-il.

En effet, selon Pr Ennaji, les seules mesures qui peuvent stopper aujourd’hui le Covid-19, « c’est les gestes barrières strictes et collectives, ou un vaccin efficace« . Autrement, ça va être compliqué, relève-t-il, recommandant ainsi aux citoyens de ne pas laisser tomber les gestes barrières (port de masque, distanciation, éviter la massification et les rassemblements), même si la fatigue commence à s’installer.

Tiznit/Covid19 : Durcissement des mesures de prévention