Karabakh: Entrée en vigueur d’un cessez-le-feu sous tension

10 Oct 2020 à 10:47 Monde
Karabakh: Entrée en vigueur d’un cessez-le-feu sous tension

Un cessez-le-feu convenu par l’Arménie et l’Azerbaïdjan est entré en vigueur samedi à midi heure locale, pour permettre un retour à la paix dans la région explosive du Nagorny Karabakh. Les deux belligérants s’accusent mutuellement de reprendre les armes.

Deux semaines après le début des combats entre Bakou et Erevan à cause de cette région azerbaidjanaise séparatiste et peuplée majoritairement par les Arméniens, les deux pays voisins ont décidé d’appliquer un cessez-le-feu.

Cette décision de désescalade est intervenue après une médiation russe et des négociations marathon qui se sont poursuivies jusqu’au petit matin de samedi à Moscou.

Peu avant l’entrée en vigueur du cessez-le-feu, les autorités de cette enclave séparatiste et les forces azerbaïdjanaises se sont accusées mutuellement de continuer les combats et les bombardements, des missiles et des drones.

« Il y a quelques minutes, l’Azerbaïdjan a de nouveau frappé des zones civiles de Stepanakert avec des missiles », a déclaré sur Twitter Artak Belgarian, le médiateur de cette république auto-proclamée et non reconnue par l’ONU.

« Bakou utilise le même style de crimes de guerre jusqu’au dernier moment », a ajouté M. Belgarian, précisant qu’il n’y avait pas encore d’informations sur les victimes.

De son côté, le ministère de la Défense azerbaïdjanais a indiqué dans un communiqué que « les forces armées arméniennes bombardent intensivement des zones peuplées à Geranboy, Terter, Agdam, Agjaberdi et Fizuli. L’Azerbaïdjan prend des mesures réciproques ».

Peu après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu, les habitants de la république auto-proclamée sont sortis pour observer s’il y avait effectivement une pause dans les combats. Mais peu de temps après, Erevan et Bakou se sont encore une fois accusés mutuellement de reprendre les armes et de ne pas respecter la désescalade.

La France, qui est coprésidente du groupe de médiateurs dit de Minsk, a rapidement réagi en saluant le cessez-le-feu, tout en appelant à son respect strict.

« La France salue l’annonce d’un cessez-le-feu humanitaire entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Il doit maintenant être mis en oeuvre et respecté strictement afin de créer les conditions d’une cessation permanente des hostilités entre les deux pays », a déclaré la porte-parole de la diplomatie française, Agnès von der Mühll.

Coronavirus: Un jour dans le monde