Soutien aux artistes: En colère, des grands noms de la scène dénoncent… et renoncent

30 Sep 2020 à 22:20 Culture
Soutien aux artistes: En colère, des grands noms de la scène dénoncent… et renoncent

Alors que des centaines d’artistes en difficulté attendaient le soutien de leur tutelle en cette période de crise sanitaire, la liste des bénéficiaires du « programme exceptionnel de soutien », destiné au domaine artistique pour l’année 2020, a créé, dès sa publication par le ministère de la Culture de la Jeunesse et des Sports, une vraie polémique.

La cause ? Des subventions données à des individus méconnus de la scène artistique ou encore des artistes qui en bénéficient chaque année au détriment d’autres, qui eux sont en difficulté suite à la pandémie.

En gros, ce programme, mis en place par le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, vise la promotion des projets culturels et artistiques et l’accompagnement des différents acteurs dans les domaines du théâtre, de la musique, de la chanson, de l’art de la scène, de la chorégraphie et des arts plastiques et visuels. Des millions de centimes ont ainsi été distribués (1,4 milliard dirhams).

Les commissions chargées de l’étude des dossiers de demande de soutien se sont réunies et ont ainsi examiné 1.096 projets, dont 459 ont été retenus, a précisé le ministère, en application des textes organiques régissant et déterminant les modalités de soutien dans les secteurs susmentionnés et tenant compte du cahier des charges encadrant le soutien au titre de l’année 2020.

Dans les détails, les projets concernent 173 tournées théâtrales pour une somme de 19.630.000 DH, 140 projets pour l’acquisition d’œuvres d’arts plastiques et visuels et le soutien des expositions d’arts plastiques et visuels organisées par les galeries d’arts spécialisées (3.148.500 DH), 146 projets de musique, de chansons, d’arts de la scène et chorégraphiques (14 MDH), fait savoir le ministère de la culture dans une publiée sur son site électronique et où figure également la liste des candidats ayant bénéficié de ce soutien.

Cela dit, et selon plusieurs artistes marocains, la liste des bénéficiaires de ce soutien comprend des sociétés de production et des noms peu connus ou carrément inconnus sur la scène artistique, tandis que d’autres artistes de renom, ou encore des jeunes artistes, n’arrivent pas à lancer leurs projets et gagner leur vie en ces temps de crise économique qui connait l’inexistence d’évènements artistiques.

Ainsi, un sit-in a été organisé ce mercredi 30 septembre devant le siège du ministère de la culture à Rabat par une dizaine d’artistes, pour protester justement contre « l’injustice » dans la distribution de cette aide financière.

Photo : Mounir Mehimdate

Sur les réseaux sociaux, plusieurs artistes de renom ont critiqué la décision du ministère, notamment la Diva de la chanson marocaine Latifa Raâfat qui a exprimé sa colère, dans une vidéo sur Instagram, de ce qu’elle a qualifié de « mascarade« .

La chanteuse marocaine a ainsi expliqué qu’un grand nombre d’artistes, notamment des musiciens, « ont dû mendier pendant cette période de Covid-19 pour manger et faire manger leurs familles », ce qu’elle estime « honteux pour la scène artistique marocaine ».

« Aujourd’hui, et en cette crise de Covid-19, on n’a pas besoin d’aides financières pour créer des œuvres artistiques, mais on a besoin de soutenir financièrement les artistes au chômage, qui n’ont rien à manger ni eux ni leurs familles. Pourquoi ne pas distribuer cette aide M. le ministre », s’indigne-t-elle face au « 1,4 MMDH déboursé au profit de noms méconnus, de sociétés de BTP et de producteurs fantômes ».

Photo : Mounir Mehimdate

La chanteuse va encore plus loin, en indiquant que depuis 2008, des sociétés reçoivent des aides financières deux fois par an, dont certains habitant en Egypte, mais qui en profitent chaque année. « Aujourd’hui, je demande à voir ses réalisations M. le ministre et à entendre ses productions », exige-t-elle.

Elle poursuit ainsi que cette aide financière du ministère, est une aide exceptionnelle en cette période de crise sanitaire, et qui selon elle « devra bénéficier aux artistes en difficulté qui mendient et qui vendent leurs instruments pour manger, et non à des projets artistiques dont nous n’avons pas besoin en cette période de crise sanitaire ».

Latifa Raâfat n’était pas la seule à avoir réagi à cette affaire. Le chanteur Chaâbi, Abdelaziz Stati a critiqué le fait que « la liste du soutien est la même que celle de l’année dernière et au profit des mêmes bénéficiaires » lançant ainsi un appel au Roi Mohammed VI pour intervenir « avant qu’il ne soit trop tard, car les artistes meurent aujourd’hui sans égards de la part des responsables».

لا أدري ماذا يعني الفن الشعبي المغربي بالنسبة لوزارة الثقافة ولا أدري لما الضحك على دقون الناس ،لماذا أعلنت وزارة…

Publiée par ‎Stati Abdelaziz الستاتي عبد العزيز‎ sur Lundi 28 septembre 2020

En temps de pandémie, le leader de la chanson Chaâbi demande ainsi « l’annulation » de ce soutien, qui « bénéficie chaque année à un groupe de personnes » et que ce montant soit consacré à la construction d’hôpitaux et d’écoles et au soutien des classes vulnérables.

L’artiste Nouaâmane Lahlou, l’un des bénéficiaires du soutien du ministère, a décidé d’arrêter le processus de production et de s’abstenir de bénéficier de cette aide demandant ainsi à la tutelle de verser la somme qui lui a été attribuée au fond Covid-19.

Sur sa page Facebook, l’artiste marocain a justifié cette décision par son respect d’abord à la chanson marocaine et au public marocain, mais aussi pour qu’il n’y ait pas de « malentendu » avec d’autres artistes qui n’ont pas bénéficié.

اتخذتُ قراري بتوقيف عملية الإنتاج و امتناعي عن الاستفادة ؛ مطالبا الوزارة أن تحول المنحة المخصصة لمشروعي الفني إن هي…

Publiée par Nouamane Lahlou sur Mercredi 30 septembre 2020

Liber 2020: La Chilienne Isabel Allende sacrée meilleur auteur hispano-américain