Chama Zaz, la voix de la montagne s’est tue à jamais

28 Sep 2020 à 20:34 Culture
Chama Zaz, la voix de la montagne s’est tue à jamais

L’artiste Chama Zaz, icône de la ta9tou9a, s’est éteinte ce lundi à Taounate des suites d’une longue maladie.

La star de la Aïta Jabalia, 71 ans, souffrait de complications cardiaques. Elle avait longtemps souffert de négligence et d’oubli, avant d’être prise en charge, à l’initiative du ministère de la Culture et des autorités locales, à l’hôpital militaire de Rabat, où elle a été admise pendant plus d’un mois avant de retourner à Taounate.

Native de douar “Rouf” dans la commune de Sidi Lmakhfi, elle va devoir le quitter vers Taounate, n’étant plus capable, comme elle racontait, de sillonner ses pistes accidentées, de s’occuper de sa vache ou de prendre en charge son fils handicapé.

Car son histoire est triste. C’est celle d’une jeune fille de 14 ans, mariée contre son gré à un vieil homme, qui va décéder quatre années plus tard, la laissant seule avec deux enfants à charge, dont un souffrant d’handicap.

Quarante ans durant, elle fut la compagne de route d’un autre grand nom de la ta9tou9a, un certain Mohamed Laarousi, le cheikh d’Al Aita Al Jabalia, qui l’a aidée à s’imposer. Elle aimait à répéter que depuis son décès, elle a perdu de son amour pour le chant, mais le besoin de survivre l’emmenait, de moment à l’autre, à des festivals ou des soirées.

Soutien exceptionnel à l'édition et au livre: 1.735 projets financés au titre de l'année 2020