PLF-2021: Près de 33 MMDH de dépenses supplémentaires 

29 Sep 2020 à 00:51 Economie
PLF-2021: Près de 33 MMDH de dépenses supplémentaires 

Le Projet de Loi de finances (PLF) 2021, et les priorités ayant présidé à son élaboration, nécessiteront des dépenses supplémentaires de l’ordre de 33 milliards de dirhams (MMDH), a fait savoir le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Mohamed Benchaâboun, qui était de passage, lundi, devant la Commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants.

Selon le ministre, ces priorités portent sur l’opérationnalisation des Hautes Orientations Royales (14,6 MMDH), la mise en priorité des secteurs de la santé et de l’éducation (5 MMDH) et la gestion des dépenses incompressibles (13,6 MMDH).

Enumérant les enjeux inhérents à l’élaboration du PLF 2021, Benchaaboun a, notamment, cité  la mise en œuvre des trois orientations royales, contenues dans le dernier discours du Trône, à savoir le lancement de la première phase du chantier de généralisation de la couverture sociale, le lancement d’un programme ambitieux de relance de l’économie nationale et le lancement d’une réforme profonde du secteur public.

Et de souligner à ce propos que lLes objectifs du chantier de généralisation de la couverture sociale concernent notamment la généralisation de l’assurance maladie obligatoire à partir de janvier 2021, la généralisation de la retraite en faveur de la population active, qui ne dispose pas actuellement de couverture sociale, ainsi que de l’indemnité de perte d’emploi en faveur de la population active.

La feuille de route de cette réforme comprend, entre autres, la révision du cadre réglementaire de la couverture médicale de base, à travers l’amendement de la loi 65-00, la création d’une nouvelle assurance maladie obligatoire pour la population nécessiteuse qui bénéficie actuellement du Ramed et l’engagement de mesures à même d’accélérer la couverture médicale au profit des travailleurs indépendants, des personnes qui exercent une activité libérale et des non-salariés, a-t-il encore relevé.

En matière de gouvernance de la réforme, Benchaaboun a souligné la nécessité d’impliquer l’ensemble des acteurs et d’améliorer la gouvernance des régimes de couverture sociale dans l’optique de leur intégration dans un seul pôle qui gère la pro

Benchaaboun prévoit une croissance économique à 4,8% en 2021