Coronavirus : les pharmacies ouvertes aux tests rapides de la Covid-19

28 Sep 2020 à 16:20 Santé
Coronavirus : les pharmacies ouvertes aux tests rapides de la Covid-19

Le test rapide d’orientation diagnostique (Trod) est fortement sollicité par les pharmaciens du Royaume. En effet, un certain nombre de pharmaciens du Royaume demandent à être associés dans cette opération permettant de procéder à un examen rapide du « Covid-19 », et de signaler les cas positifs.

Ce faisant, cette contribution au sein du système de la prévention contre l’épidémie réduirait le nombre de cas confirmés. Dans ce contexte, Mohamed Houachi, vice-président de la Fédération nationale des syndicats de pharmaciens au Maroc (FNSPM), affirme qu’un certain nombre de pharmaciens demandent qu’on les associe au droit de procéder à un examen rapide de la Covid-19 afin, de signaler éventuellement les cas positifs du « coronavirus (Covid-19) » aux autorités compétentes afin de compléter les tests et d’identifier les contacts.

Houachi, dans une déclaration à Hespress, a affirmé « L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a approuvé l’adoption d’un examen rapide comme le moyen de diriger les patients, et par conséquent, nous pouvons également entreprendre un travail directif pour aider le ministère de la Santé et les autorités locales à contenir la maladie ». Le vice-président de la Fédération nationale des syndicats marocains des pharmaciens a précisé que la participation des pharmaciens à la détection de la « Covid-19 » contribuerait à une détection plus rationalisée, soulignant toutefois que l’examen rapide n’est pas une certitude quant à l’identification de la maladie. Mais son rôle est de guider, comme s’il était confirmé que cet examen était positif, cela signifie que le patient doit être dirigé vers un test PCR pour confirmer l’infection.

Les notes de bas de page parlent de la nécessité de fournir des mécanismes de prévention et de protection aux pharmaciens importants aux pharmaciens afin qu’ils ne soient pas infectés s’ils sont autorisés à procéder à cet examen. Cette démarche des pharmaciens intervient à un moment où les cas de la «Covid-19» sont en nette augmentation. Le ministère de la Santé a précédemment mis à jour le protocole de traitement pour traiter les personnes atteintes de coronavirus, dans le but de réduire le temps nécessaire à leur traitement, en plus d’offrir de meilleures conditions de soins de santé aux personnes infectées.

Les nouvelles dispositions du protocole de traitement ont été intégrées dans une circulaire adressée par le ministre de la Santé aux directeurs des centres hospitaliers universitaires, sur la base des recommandations du comité technique et scientifique du programme national de prévention et de contrôle de la propagation de la grippe et des infections respiratoires aiguës et sévères, appelant les responsables concernés à respecter leur application.

Le ministère, garant de la santé au Royaume, a appelé les directeurs des centres hospitaliers universitaires à traiter le plus rapidement possible les cas susceptibles d’être infectés par le virus, sans attendre la confirmation de leur infection, et sans attendre les résultats du test PCR pour les contacts avec des maladies.

Santé : L'exclusion pousse les généralistes du privé à rejeter tout partenariat avec le secteur public