Libye: La cheffe de la MANUL soutient les efforts du Maroc

27 Sep 2020 à 14:35 Politique
Libye: La cheffe de la MANUL soutient les efforts du Maroc

La représentante spéciale et Cheffe de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL), Stephanie Williams, a affirmé soutenir les efforts en faveur du règlement du conflit libyen, notamment le dialogue inter-libyen à Bouznika qui s’est déroulé au Maroc. 

Stephanie Williams qui assure l’intérim en tant que représentante de la mission onusienne en Libye est revenue sur le récent événement de Bouznika où les délégations du Haut Conseil d’État libyen et du Parlement de Tobrouk se sont réunies.

Dans un entretien accordé à la chaîne AlArabiya, la représentante de l’ONU a déclaré que ce dialogue inter-libyen qui s’est déroulé début septembre visait à ce que les deux parties s’accordent sur les compétences requises pour la désignation des postes de pouvoir sans toutefois évoquer de noms.

Les deux camps sont parvenus à un accord global sur les critères et les mécanismes transparents et objectifs pour occuper les postes de souveraineté.

En ce sens, Stephanie Williams a déclaré être en contact permanent avec le ministre marocain des Affaires Etrangères, Nasser Bourita, et d’autres responsables du gouvernement marocain. Par ailleurs, elle a qualifié de “très bonne” sa visite au Maroc fin août dernier

« D’après ce que j’ai compris de mes discussions avec des responsables marocains, il y a une volonté de réunir les présidents du Haut Conseil d’État libyen Khaled Al Mechri et de la Chambre des représentants Aguila Saleh, pour approuver et signer ensemble l’accord conclu entre les deux délégations », a-t-elle déclaré.

Et d’exprimer son « soutien à cette initiative et à tous les efforts visant à assurer le succès du processus mené par les Nations-Unies, dans l’intérêt des deux parties libyennes ».

Pour rappel, le Maroc a accueilli début septembre un dialogue inter-libyen visant à discuter de l’article 15 de l’accord politique libyen correspondant aux postes de souveraineté à l’instar de la Banque centrale, le chef de la Commission anti-corruption, le président de la Haute commission électorale, le Procureur général ou encore le président du Conseil de la magistrature.

Le soutien constant du Maroc aux questions palestinienne et libyenne réitéré par Otmani