La France en guerre contre le « terrorisme islamique »

27 Sep 2020 à 10:40 Monde
La France en guerre contre le « terrorisme islamique »

A l’occasion de la fête juive du Yom Kippour, le ministre français Gérald Darmanin a déclaré dimanche 29 septembre que la Franc était « en guerre contre le terrorisme islamique », deux jours après l’attaque de deux personnes devant les anciens locaux de Charlie Hebdo. 

Le ministre français de l’Intérieur qui a fait le déplacement dans une synagogue à Boulogne-Billancourt, près de Paris, pour la fête juive de Yom Kippour, a déclaré que « les juifs sont particulièrement la cible des attentats islamistes ».

« Le ministre de l’Intérieur est là pour rappeler la réalité aux Français. Nous sommes dans une situation extrêmement critique, nous sommes en guerre contre le terrorisme islamique, et peut-être que nous l’avons collectivement un peu mis derrière nous », a-t-il dit, après l’attaque de vendredi qui a fait deux blessés graves.

Il a rappelé à l’occasion que ces trois dernières années, la France a réussi à déjouer 32 attentats, « c’est à peu près un par mois », a-t-il insisté.

Les attentats en France vient de plus en plus les lieux de culte, principalement les mosquées ces dernières années. Le ministre des cultes en France qui se déplace souvent sur les lieux de culte, avait déclaré à l’occasion d’une visite à la mosquée de Paris que « l’islam est la religion qui aura le moins de difficulté à travailler avec la République ».

« J’ai demandé au préfet de police de Paris de renforcer la sécurisation d’un nombre de sites, y compris de sites qui peuvent être symboliques », comme les anciens locaux du journal satirique, dont le siège a été déplacé en raison des attentats de 2015 et, est depuis, tenu secret surtout depuis que le journal a republié les caricatures du prophète Mahomet.

L’attaque de vendredi qui a visé deux personnes est attribuée à un jeune homme de 18 ans, arrivé en France il y a 3 ans. Le principal suspect aurait « assumé son acte » en affirmant qu’il ciblait la rédaction de Charlie Hebdo après la republication des caricatures.

Coronavirus: L'OMS plaide pour un accès équitable aux futurs vaccins