Le changement du circuit Covid-19 à Avicenne fait craindre le pire au personnel soignant

27 Sep 2020 à 09:05 Santé
Le changement du circuit Covid-19 à Avicenne fait craindre le pire au personnel soignant

Au tout début de la crise sanitaire, un circuit Covid-19 a été mis en place par le ministère de la Santé dans les différents hôpitaux du Royaume, chargés d’accueillir les patients infectés. Il consistait, entre autres, à protéger le personnel soignant au front face au Covid-19 en l’isolant. 

Quelques mois plus tard, ce circuit n’est plus d’actualité. Au sein du plus grand hôpital de la capitale du pays, « Avicenne », la propagation du virus fantôme au sein des autres services de l’hôpital fait craindre le pire.

Dans les détails, une source sûre au sein de l’hôpital en question explique à Hespress Fr « qu’en mars, et avec l’apparition de la pandémie au Maroc, des services spéciaux Covid-19 ont été créés. Il y avait un protocole sanitaire très rigoureux à respecter pour limiter la propagation du virus au sein de l’hôpital. Le personnel soignant, les médecins et infirmiers, avaient à leur disposition tout le matériel et les outils nécessaires pour les aider dans l’accomplissement de leurs tâches. Ils étaient isolés juste après leur passage en service Covid dans des hôtels« .

Ceci étant, et après l’allègement des mesures de confinement et la nouvelle vague de contamination qu’a connue le pays après la fête de l’Aid Al Adha, d’autres services ont été créés pour recevoir les patients Covid-19. Ainsi, des anesthésistes et infirmiers de l’ensemble des services de l’hôpital ont commencé à se relayer dans les services Covid. Chaque service de l’hôpital est ainsi appelé à mettre à disposition du service covid-19 un nombre d’infirmiers pour chaque garde, nous explique notre source.

Un planning est donc mis en place pour organiser cette rotation des infirmiers. Ceci était déjà le cas au début de la crise sanitaire. La différence aujourd’hui, et elle est de taille, c’est que le personnel n’est plus pris en charge après son passage en service Covid. Alors qu’avant, les effectifs étaient isolés dans des hôtels et testés juste après la fin de leur garde (garde de 12h, avec 36h de récupération ou garde de 24h avec 48h de récupération).

Aujourd’hui, il n’y a plus du tout d’isolement du personnel soignant après une garde au sein du service Covid-19, nous assure notre source. Elle souligne que le personnel n’est testé que 3 ou 4 jours après la garde. « Moi par exemple, je suis au service X. On m’appelle au service Covid pour une garde. Une fois ma garde terminée, mon repos je le passe chez moi. Juste après, je rejoins directement mon service mère sans être ni isolée ni testée, ce qui risque d’augmenter la propagation du virus au sein des services de l’hôpital« , dit-elle.

Si aujourd’hui la plupart des infirmiers de l’hôpital Avicenne sont testés négatifs au Covid-19, « un jour il se peut qu’un cas positif apparaisse et qu’il contamine ses confrères, sa famille et les différents patients du service où il travaille habituellement« , s’inquiète notre source.

Face à cette situation, les infirmiers ont exprimé leur mécontentement à maintes reprises  « mais personne ne semble prêter attention à leurs doléances« , déplore notre interlocutrice.

Privé de congés et n’ayant pas reçu de prime exceptionnelle malgré les promesses des responsables, le personnel soignant de l’hôpital Avicenne commence sérieusement à se poser des questions sur les mesures mises en place. Etant en première ligne face à cette crise sanitaire, ils se demandent si des mesures plus protectrices à leur encontre devraient être mises en place.

Notre interlocutrice nous rappelle néanmoins que les patients Covid-19 au sein de l’hôpital Avicenne sont correctement pris en charge, que ce soit dans les services de réanimations ou autres. Le matériel est là, de même que les médicaments, les gels hydroalcooliques et tous les moyens de protection sanitaire.

Le Japon fait don au CRM-Midelt d'une ambulance médicalisée