Hommage à Ruth Bader Ginsburg : Donald Trump hué

24 Sep 2020 à 23:35 Monde
Hommage à Ruth Bader Ginsburg : Donald Trump hué

Le président américain Donald Trump, peu coutumier de l’hommage à ceux qui ne sont pas de son bord, s’est recueilli jeudi devant le cercueil de la juge progressiste de la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg (RBG), provoquant des huées et quelques cris de protestation.

Le président était accompagné de sa femme Melania et tous deux portaient des masques noirs. Le couple présidentiel qui voulait marquer un moment de silence face à la dépouille de l’icône féministe décédée vendredi à l’âge de 87 ans, n’a pas eu ce privilège, perturbé en cela par la foule qui le huait et scandait à ne pas voter pour lui.

Les personnes présentes (peu nombreuses) sur place ont tout de même manifesté leur colère et ont appelé à se mobiliser pour que le locataire de la Maison Blanche n’obtienne pas un second mandat. Certaines d’entre-elles ont appelé à respecter et honorer son souhait à savoir la dernière volonté de la doyenne de la Cour Suprême qui ne voulait pas être remplacée avant l’investiture d’un nouveau président en janvier. Le président américain, Donald Trump avait indiqué mardi qu’il annoncerait samedi, depuis la Maison-Blanche, le nom d’une nouvelle juge pour succéder à Ruth Bader Ginsburg à la Cour suprême.

« Mon vœu le plus cher est de ne pas être remplacée tant qu’un nouveau président n’aura pas prêté serment », avait confié la juge de 87 ans, quelques jours avant sa mort à sa petite-fille Clara. Donald Trump a mis en doute cette semaine les déclarations de cette dernière. « Je ne sais pas si elle (Ruth Bader Ginsburg) l’a dit », a-t-il déclaré, ironisant sur le fait que cela ressemblait à un communiqué rédigé par la présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi. Toujours est-il que le président républicain, qui a déjà installé deux juges enclenchera samedi le processus de la succession de «RBG». Il doit annoncer depuis la Maison-Blanche le nom de la juge qu’il souhaite nommer à ce poste très influent.

Cinq femmes, dont la magistrate Amy Coney Barrett, coqueluche des milieux religieux, et une juge conservatrice d’origine cubaine, Barbara Lagoa, ont été présélectionnées. La juge Amy Coney Barrett (48 ans), est la plus pressentie pour remplacer Ruth Bader Ginsburg à la Cour suprême des Etats-Unis. La républicaine est très appréciée par les conservateurs en raison de ses valeurs religieuses traditionnelles qui, selon ses détracteurs, orientent sa lecture du Droit. L’issue de vote de confirmation au Congrès fait peu de doute : les sénateurs républicains détiennent la majorité au Sénat, malgré la défection de deux élues qui estiment préférable d’attendre l’élection de novembre.

«Je pense que cela va aller très très vite», a prédit jeudi matin Donald Trump sur Fox Radio. Alors que son cortège rentrait à la Maison Blanche, le couple présidentiel a été hué et cette fois à cause de «Breonna Taylor» après qu’un grand jury du Kentucky n’ait porté aucune accusation contre la police de Louisville pour le meurtre gratuit à l’encontre de la soignante.

Dieselgate : L'ancien patron de Volkswagen devant la justice pour de nouvelles accusations