Revue de presse quotidienne de ce vendredi 25 septembre 2020

25 Sep 2020 à 09:24 Presse
Revue de presse quotidienne de ce vendredi 25 septembre 2020

Ci-après les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi 25 septembre 2020

Le Matin

• Près d’un million d’élèves suivent leurs cours à distance. Le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi, a présenté jeudi devant le Conseil de gouvernement un exposé sur le déroulement de la rentrée scolaire 2020-2021 et l’avancement du chantier de mise en œuvre des dispositions de la loi-cadre 51-17 relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique, dans le contexte de l’état d’urgence sanitaire. Afin de mettre en œuvre les décisions prises par le gouvernement concernant le strict respect des mesures préventives instaurées face à l’épidémie de Covid-19 dans certaines préfectures, régions et quartiers, le concept d’enseignement à distance a été adopté au niveau de 2.265 établissements scolaires qui comprennent plus de 972.000 élèves.

• El Guergarat: Mise en échec d’une tentative de trafic de 513 kilogrammes de chira. Une opération sécuritaire conjointe entre les éléments de la Sûreté nationale et ceux de la Gendarmerie royale travaillant au poste-frontière El Guergarat, au sud de la ville de Dakhla, a permis, mercredi à midi, de mettre en échec une tentative de trafic de 513 kilogrammes de chira. Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), cette quantité de drogue était à bord d’un camion de transport international portant des plaques d’immatriculation enregistrées en Espagne. Ledit camion, poursuit le communiqué, a été soumis à une fouille approfondie au moyen de chiens dressés qui a abouti à la découverte de 513 kg de chira cachés dans des cavités à l’intérieur de la remorque, et ce avant que son conducteur de 47 ans ne soit interpellé.

Al Bayane

• La rentrée sociale face à l’incertitude engendrée par la Covid-19 . La pandémie de la Covid-19, qui touche de plein fouet la planète, plane toujours sur des secteurs interconnectés, dont le secteur social qui a été lourdement impacté par les mesures préventives prises par les autorités pour limiter les répercussions socio-économiques de la maladie. La rentrée sociale, qui devait être porteuse de « bonnes » surprises du fait d’indicateurs basés sur le recul de la pandémie après deux mois de son apparition dans le Royaume grâce aux initiatives gouvernementales, se fait désormais sous des auspices moins prometteurs, notamment depuis la fin du mois de juillet dernier, qui a été marqué par une importante hausse du nombre des contaminations et des décès. Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) avait rendu public un rapport contenant des chiffres « choquants » sur l’économie nationale qui a perdu en un an à partir du 2ème semestre de 2019, près de 600.000 opportunités d’emploi, soit une perte estimée à près de 265 millions heures de travail chaque semaine au cours de cette même période.

• Sahara marocain: la solution politique toujours et encore plébiscitée par la communauté internationale . N’en déplaise à l’Algérie et son pantin séparatiste du « polisario », la communauté internationale telle que représentée au niveau de l’Organisation des Nations-Unies, n’a eu de cesse de réaffirmer la pertinence d’une solution politique négociée à la question du Sahara marocain, qui trouve son incarnation dans le plan d’autonomie proposé par le Royaume comme moyen de régler définitivement ce différend régional artificiel. Le Conseil de sécurité, l’instance exécutive suprême des Nations-Unies, est on ne peut plus clair à cet égard, comme le souligne sa dernière résolution sur la question du Sahara, la 2494, qui réaffirme la prééminence de l’initiative d’autonomie, dans le cadre de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Maroc. Cette résolution de référence consacre ainsi les paramètres de la solution de ce différend régional, qui ne peut être que politique, réaliste, pragmatique, durable et de compromis. Elle a, également, établi le processus de tables rondes, avec la participation pleine et entière de l’Algérie, comme seule voie pour mener le processus politique exclusivement onusien, jusqu’à son aboutissement.

L’Opinion

• 0,7% de la population ont été en contact avec le Coronavirus. D’après les résultats préliminaires de l’enquête « Etude de séroprévalence » du ministère de la Santé réalisée au cours de la période mars à août 2020, 254.100 personnes, soit 0,7% de la population, étaient en contact avec des personnes infectées au Coronavirus entre mars et août derniers. Des tests sérologiques ont été appliqués sur des échantillons sanguins provenant de donneurs dans des centres de transfusion sanguine, des laboratoires donneurs dans des centres de transfusion sanguine, des laboratoires publics nationaux ou régionaux et des hôpitaux universitaires. L’objectif de cette étude est de connaitre la prévalence du virus ainsi que le taux de l’immunité de la population.

• Émigration clandestine : quatre individus interpellés à Salé. Les éléments de la police de la sûreté provinciale de Salé ont interpellé, mercredi matin à la zone côtière de Hay Chmaou, en coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), quatre personnes pour leur implication présumée dans une affaire d’organisation de l’émigration illégale et de traite humaine, a indiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Les mis en cause, âgés de 24 à 38 ans et dont un fait l’objet d’un avis de recherche au niveau national pour crimes violents, ont été interpellés pour leur implication présumée dans la préparation d’une opération d’émigration clandestine via les voies maritimes, a précisé la DGSN dans un communiqué. Les suspects étaient accompagnés de 33 ressortissants marocains candidats à l’émigration clandestine, dont quatre mineurs, a fait savoir la même source. Par ailleurs, une opération de perquisition effectuée sur place a permis la saisie d’un bateau de pêche traditionnel et d’un véhicule léger appartenant à une société de location de voitures, en plus de sommes d’argent en devises nationales et européennes, soupçonnées de provenir de cette activité criminelle, selon la DGSN.

Libération

• Innovation frugale: Quand l’adversité se transforme en opportunité de croissance . « Faire mieux avec moins », une solution qui peut paraître peu concevable pour nos esprits cartésiens, mais constitue l’essence même de l’innovation frugale. Ce type d’innovation, qui crée de la valeur économique et sociale partant de très peu de ressources, se répand d’autant plus avec la crise actuelle, où l’ingéniosité humaine associée à l’esprit d’innovation seraient en passe de devenir le credo de la relance économique. L’innovation frugale trouve son origine en Inde et s’inspire largement de la notion du « Jugaad » qui désigne en hindi, la capacité ingénieuse à improviser des solutions dans des conditions difficiles. Consistant à concevoir des produits accessibles à tous, d’une manière simple, efficace et peu onéreuse, tout en mobilisant le moins de ressources possibles, cet esprit de débrouillardise a séduit en premier chef les pays émergents, avant de conquérir les pays développés. Plusieurs mécanismes de l’innovation Jugaad ou frugale ont ainsi vu le jour, notamment la low-tech et l’économie circulaire, donnant lieu à des idées d’innovation peu complexes et créatrices de valeur, à l’image de frigos en argile, des respirateurs open-source, des incubateurs pour bébés prématurés et des kits de tests anti-Covid 19 à moindre coûts.

• Covid19 : 30.000 tests rapides effectués dans la région Fès-Meknès . Quelque 30.000 tests sérologiques rapides ont été effectués dans les centres de santé de la région Fès-Meknès depuis le lancement de cette opération mi-août dernier, apprend-on auprès de la direction régionale de la santé (DRS). Au total, 73 centres de santé participent à cette opération de dépistage rapide, répartis sur les neuf préfectures et provinces de la région. Il s’agit de six établissements de santé à Fès, huit à Meknès, neuf à Sefrou, huit à Moulay Yaacoub, dix à Boulemane, huit à El Hajeb, six à Ifrane, six à Taounate et douze à Taza. Selon la DRS, cette opération s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la circulaire ministérielle visant le renforcement des mécanismes de dépistage rapide et de prise en charge du COVID-19 dans les centres de santé. Elle a pour objectif d’augmenter la cadence du dépistage du plus grand nombre de cas et de prendre en charge les cas suspects, conformément aux normes scientifiques et au protocole de traitement en vigueur.

L’Economiste

• Oujda décline sa riposte anti-Covid-19. A situations exceptionnelles mesures exceptionnelles. C’est ce qui est appliqué au niveau de la préfecture d’Oujda-Angad pour contenir toute aggravation de la situation pandémique. Tous les pavillons de l’hôpital Al Farabi sont désormais réservés aux seuls cas Covid-19, alors que les autres malades sont admis au centre universitaire Mohammed VI, qui se chargera également des cas graves nécessitant réanimation et soins intensifs (70 lits de réanimation). Les travaux de rénovation et d’équipement des salles de soins d’ Al Farabi en cours permettront la mise à disposition de 400 lits d’hospitalisation, avec des zones plus sécurisées et plus maitrisées. Tester, tracer, dépister tous les contacts, isoler les cas graves et les soigner, sont les maitres mots des autorités locales et sanitaires qui pilotent des actions de sensibilisation et de persuasion pour faire de l’Oriental une région exemplaire en matière de lutte contre la pandémie.

• Automobile : La CDG institutionnalise le tour de la table de Socafix. Un investissement 100%% marocain, qui intervient dans un contexte particulier afin de contribuer au développement de la filière automobile, l’intégration locale en profondeur et à la montée en gamme d’un secteur stratégique pour les exportations made in Maroc. La CDG vient de signer, à travers CDG Invest, un contrat d’investissement avec la société Socafix, propriété du groupe Abdelmoumen. Le contrat porte sur un investissement de 110 millions de DH. Il vise une prise de participation dans l’entreprise Socafix, priorité de la famille Abdelmoumen. Une société spécialisée dans la fabrication des structures métalliques et pièces mécano-sou-dées pour le compte de constructeurs automobiles. L’enjeu étant de maximiser l’intégration locale voire développer plus de valeur ajoutée auprès d’entreprises 100% marocaines.

Al Bayane

• HCP: Rabat, Casablanca et Oujda abritent le tiers des réfugiés. Plus du tiers des réfugiés (35,8%) résident dans les villes de Rabat (14,6%), Casablanca (13,9%) et Oujda (7,3%), selon une enquête menée du 02 au 08 juin dernier par le Haut-Commissariat au Plan (HCP), en partenariat avec le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR). Les principales autres villes de résidence sont Nador (6,5%), Kénitra (6,4%), Fès (6,4%), Salé (5,4%), Meknès (5,3%), Tanger (4,8%) et Marrakech (4,1%), précise le HCP qui vient de publier une note relative aux résultats de l’enquête sur l’impact du nouveau coronavirus (covid-19) sur la situation socioéconomique et psychologique des réfugiés au Maroc. Au moment de cette enquête, l’effectif des réfugiés au Maroc s’établit à environ 7.000 personnes, 6 sur 10 (61%) sont des hommes, 3 sur 10 (30,3%) âgés de moins de 18 ans et 2 sur 3 (67,2%) de 18 à 59 ans, indique la même source, ajoutant que la part des personnes âgées de 60 ans et plus est de 2,5%.

• Le ministère de l’éducation nationale et le CESE signent une convention-cadre pour le partage d’expériences et de données. Le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et le conseil économique, social et environnemental (CESE) ont signé une convention-cadre de partenariat visant à développer les échanges d’expériences et de données et à tirer mutuellement profit des études dans les domaines économiques, sociaux, environnementaux et d’intérêt commun. En vertu de cette convention la coopération entre les parties portera sur la mobilisation du potentiel scientifique et professionnel des universités marocaines et du CESE, dans la réalisation de programmes et projets d’études et de recherche conjoints sur des questions relevant de la compétence du Conseil.Cette convention entend, également, appuyer la recherche scientifique universitaire sur les questions économiques, sociales et environnementales que le Conseil place parmi ses priorités, de même que les étudier en coordination avec les centres, laboratoires et unités de recherche spécialisés au sein des différentes institutions universitaires, et ce selon des programmes de mise en œuvre spécifiques.

Al Alam

• Un expert financier explique la contraction de l’économie nationale. Bank Al-Maghrib a relevé que l’économie nationale devrait connaître une contraction de 6,3% avec des reculs de 5,3% de la valeur ajoutée agricole et de 6,3% de celle des secteurs non agricoles. Selon Kamal Zine, Consultant en banques et assurances, cette contraction expliquée par plusieurs facteurs, dont la baisse de la demande extérieure, notamment de la part des partenaires économiques classiques du Royaume et par la période du confinement et ses effets sur la capacité de production dans l’agriculture, l’Industrie et les services. Par ailleurs, l’expert a mis en garde contre les risques qui planent sur l’entreprise et le marché d’emploi durant les prochains mois, appelant à soutenir l’entreprise marocaine en facilitant son accès au financement.

• Saisie d’une tonne de chira près d’Errachidia. Les éléments du service régional de la police judiciaire d’Errachidia ont saisi, mercredi soir, une tonne de chira dans une ferme agricole aux alentours de la ville d’Errachidia, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Cette opération sécuritaire, qui a été menée dans une ferme agricole située à la commune rurale d’Amellago, à quelques kilomètres de la ville d’Errachidia, sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a permis la saisie de 40 ballots de chira d’un poids total d’une tonne, précise la DGSN dans un communiqué. Lors de cette opération, un individu âgé de 44 ans a été interpellé pour son implication présumée dans la possession et le trafic de drogues et de psychotropes, selon la même source.

Al Ittihad Al Ichtiraki

• Covid-19, des chiffres inquiétants. Avec un taux d’incidence cumulé de 284/100.000 habitants et un taux de létalité stable à 1,8%, les professionnels de Santé semblent préoccupés par la situation épidémiologique et le nombre de décès, qui a atteint 1.918 depuis le mois de mars. Dans les détails, 719 décès ont été recensés entre le 1er et le 20 septembre, 250 entre le 31 août et le 9 septembre, 217 du 7 au 13 septembre et 252 morts entre le 14 et le 20 septembre. Ainsi, les données font état d’un taux de létalité de 1.8% tandis que le nombre des cas actifs a atteint 17.581 cas avec un taux de 48.4 pour 100.000 habitants.

• Immigration clandestine: six Subsahariens interpellés à Dakhla . Les éléments de la brigade de la police judiciaire du district provincial de la sûreté nationale de Dakhla ont interpellé, mardi sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), six individus d’origine subsaharienne pour leur implication présumée dans une affaire d’enlèvement, de séquestration avec torture et d’organisation de l’immigration clandestine. Les services de la sûreté nationale avaient réagi avec sérieux et célérité à une vidéo relayée sur des applications de messagerie instantanée montrant un Subsaharien ligoté des mains et des pieds et qui subissait une cautérisation et une agression volontaire avec une matière plastique en feu, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), ajoutant que les enquêtes et investigations techniques et de terrain menées à ce sujet ont permis d’identifier la victime ainsi qu’un autre individu ayant également été enlevé par les mis en cause.

Al Massae

• Benabdelkader souligne le rôle du Maroc dans la lutte contre le blanchiment d’argent. En marge de sa visite officielle à Meknès, le ministre de la Justice Mohamed Benabdelkader a mis en lumière le rôle du Maroc dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, expliquant que les ordres des avocats, des adouls et des notaires sont des partenaires dans ce chantier international. Dans le cadre des visites de terrains effectuées dans les différentes circonscriptions judiciaires du Royaume, un programme riche est prévu dans les tribunaux de la ville de Meknès, a fait savoir le ministre, précisant qu’au début de ce programme une rencontre a été organisée avec les avocats de la ville.

• Benguérir intègre le Réseau Mondial UNESCO des « Villes apprenantes ». L’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) a annoncé, mercredi, que la ville de Benguérir a été admise au sein du Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes (GNLC), créé conformément à la « Déclaration de Pékin sur les villes apprenantes » adoptée par la Conférence mondiale sur les villes apprenantes, tenue dans la ville chinoise en 2013. Aux côtés des villes de Laâyoune et de Chefchaouen, Benguérir rejoint ainsi ce réseau de plus de 174 villes dans 55 pays à travers le monde qui sont actuellement membres actifs du réseau des villes apprenantes qui fournissent toutes, des politiques et des pratiques remarquables en matière d’apprentissage tout au long de la vie. L’intégration du réseau permettra au chef-lieu de la province de Rehamna de partager avec les autres villes leurs expériences en matière d’Education, de Formation et de Recherche, mais également de bénéficier des meilleures pratiques et expériences réussies dans les domaines de la formation tout au long de la vie.

Rissalat Al Oumma

• Application des règles de bonne gouvernance par les émetteurs: l’AMMC livre son bilan. L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) vient de livrer son premier bilan sur l’application des nouvelles règles de bonne gouvernance par les émetteurs ainsi que leurs pratiques en termes de mixité au sein de leurs organes de gouvernance. L’état des lieux effectué par l’AMMC sur la conformité des émetteurs en matière de nomination d’administrateurs indépendants s’est basé sur l’examen de plusieurs sources d’information, principalement les avis de convocation aux assemblées générales tenues en 2020, les rapports ESG, les documents de référence, les communiqués de presse et les procès-verbaux des organes de gouvernance, indique l’Autorité dans un communiqué. Ledit examen arrêté au 31 août 2020 a révélé que 69 émetteurs disposent d’au moins un administrateur indépendant, soit 75% des émetteurs soumis à l’obligation de nommer des administrateurs indépendants. Ils sont répartis comme suit : 19 émetteurs disposent de 1 administrateur indépendant, 38 émetteurs disposent de 2 administrateurs, indépendants, 7 émetteurs disposent de 3 administrateurs indépendants et 5 émetteurs disposent de 4 administrateurs indépendants.

• Tanger: Des contraventions enregistrées et des boissons alcoolisées et aliments périmés saisis dans plusieurs restaurants classés. Les opérations de contrôle et les mesures de réglementation menées mardi par une commission sécuritaire mixte composée de représentants des services centraux de la Sûreté nationale et de la préfecture de police de Tanger, en coordination avec les autorités territoriales compétentes, ont permis de révéler un ensemble de contraventions organisationnelles et réglementaires et autres liées à la violation des mesures préventives décidées dans le cadre de l’état d’urgence au sein de restaurants classés. Ces opérations ont également abouti à la saisie de quantités de boissons alcoolisées et de produits alimentaires périmés et impropres à la consommation, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué. Ces opérations de contrôle ont été effectuées en parfaite coordination avec les autorités locales, les services municipaux d’hygiène, les représentants de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires, et les services de l’Administration des douanes et impôts indirects, et ce dans le but de vérifier le statut douanier des mélanges de boissons alcoolisées et leur conformité aux normes de sécurité sanitaire et alimentaire, ajoute le communiqué.

Al Ahdath Al Maghribiya

• Tests Covid-19 : Le gouvernement élargit le cercle des laboratoires autorisés. Pour faire face à la montée en puissance des contaminations au coronavirus, le ministère de la santé a élargi le nombre des laboratoires privés d’analyse autorisées à réaliser les tests de dépistage Covid-19 en vue de juguler la propagation du coronavirus, alors que seulement 26 laboratoires d’analyse publics réalisaient ces testS. Cette nouvelle mesure prévoit ainsi l’élargissement des bénéficiaires des tests de dépistage. Elle étend ainsi le diagnostic moléculaire et sérologique de la Covid- et la communication des résultats des tests dans les 24 heures qui suivent le prélèvement oro/naso–pharyngés et/ou sanguins.

• Budget 2021 : Les directives de Benchaâboun pour les EEP. Dans une circulaire adressée aux directeurs des établissements et entreprises publics (EEP), le ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun a appelé à rationaliser les dépenses et à fixer les prévisions relatives aux charges. Le ministre a également sollicité les directeurs pour la préparation des projets de budget pour l’année 2021 et à faire des propositions concernant les programmes de développement pour les trois années 2021-2023. À cet égard, les EEP sont encouragés entre autres à s’engager activement dans le plan de relance de l’économie nationale et le renforcement des rôles qui leur sont confiés en fournissant des services publics de qualité au bénéfice des citoyens et du tissu économique et la poursuite de la mise en œuvre de grands projets d’infrastructure et d’aménagement du territoire.

Akhbar Al Yaoum

• Fès-Meknès : 30. 000 tests de dépistage à la Covid-19 depuis mi-août. La situation épidémiologique dans la ville de Fès s’avère maîtrisée. De ce fait, la ville enregistre l’un des taux de contamination les plus faibles du Royaume. Depuis la 2ème semaine de septembre le nombre d’infections au coronavirus poursuit son trend baissier, affichant moins de 20 cas de contaminations à la Covid-19 pour 100.000 habitants, selon les données de la direction régionale de la santé Fès-Meknès. Des sources du journal ont indiqué que les autorités sanitaires et les différents intervenants de la commission supérieure régionale de la veille et du suivi épidémiologique vont opter pour les services de l’unité mobile médicalisée destinée au dépistage rapide de la Covid 19 en vue de maitriser davantage la propagation du coronavirus dans la région Fès-Meknès. Ces unités ont été acquises en partenariat avec l’Initiative nationale pour le développement Humain pour une enveloppe budgétaire de plus de 2,02 millions de DH. Par ailleurs, la direction régionale de la Santé à Fès a souligné que pas moins de 30.000 tests virologues PCR ont été réalisés depuis mi-août dans les différents centres de santé de Fès.

• Le seuil électoral, principal point de discorde entre les partis politiques. Le seuil électoral a constitué le principal point de discorde lors des discussions menées entre 8 partis politiques représentés au Parlement dans le but d’examiner les lois électorales, relatives aux élections législatives, régionales et communales prévues en 2021. Selon une source du journal, le PJD campe sur sa position et refuse catégoriquement la requête des autres partis de baisser ce seuil car cette proposition est de nature à lui faire perdre des sièges.

Assahraa Al Maghribia

• Investissements: Le secrétaire américain au Commerce salue les réformes engagées par le Maroc. Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, a salué mercredi les réformes engagées par le Maroc pour favoriser les investissements étrangers et améliorer le climat des affaires. Dans une intervention à l’occasion d’une conférence organisée en format virtuel par le Corporate Council on Africa (CCA), basé à Washington, en marge de la 75ème Assemblée générale des Nations Unies, M. Ross a souligné que les récentes réformes menées dans le Royaume, « y compris la rationalisation des procédures de douanes à travers le passage au sans papier, ainsi que le renforcement de la protection des investisseurs minoritaires, ont constitué des mesures importantes qui conduiront à une croissance continue pour nos deux économies ».

• Blanchiment de capitaux et financement du terrorisme : 390 affaires enregistrées en 2019 et 2020. Un total de 390 affaires ont été enregistrées au titre des années 2019 et 2020 en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, a indiqué, mercredi à Meknès, le ministre de la justice, Mohamed Ben Abdelkader. Ces affaires, dont une partie est en investigation pénale, tandis que d’autres sont devant les juridictions, se répartissent entre 2019, avec 229 affaires, et 2020 durant laquelle 161 affaires ont été enregistrées, a précisé M. Ben Abdelkader, qui s’exprimait lors d’une rencontre de communication organisée par le ministère de la justice et le barreau des avocats de Meknès autour du thème ‘’le rôle de l’avocat dans le système de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme’’. Il a relevé que ‘’les évaluations’’ menées par les instances internationales compétentes, notamment en 2007 et durant la période entre septembre 2017 et 2019, ont montré ‘’l’évolution notoire’’ qu’a connue le système national, malgré certaines remarques touchant au secteur non-financier.

Revue de presse quotidienne de ce mercredi 23 septembre 2020