Revue de presse quotidienne de ce vendredi 18 septembre 2020

18 Sep 2020 à 09:14 Presse
Revue de presse quotidienne de ce vendredi 18 septembre 2020

Ci-après les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi 18 septembre 2020

Le Matin:

• Capital humain : La Banque mondiale salue les progrès «remarquables» du Maroc. La Banque mondiale a salué le Maroc pour les progrès «remarquables» enregistrés dans le développement de son capital humain. Il est, en effet, cité en exemple aussi bien en comparaison avec les pays de la région MENA qu’au niveau mondial dans le dernier rapport consacré à l’indice du capital humain qui couvre 174 pays. Le Maroc a, ainsi, amélioré son score de 0.47 en 2010 à 0.49 en 2018 puis à 0.50 en 2020. À noter que l’indice du capital humain se situe entre 0 et 1. Le Royaume a performé notamment dans les sous-indices relatifs à la probabilité de survie jusqu’à 5 ans (0.98), au taux de survie des adultes (0.93) et à la proportion d’enfants de moins de 5 ans non rabougris (0.85). Le rapport de la BM montre qu’au Maroc, un enfant dispose de 10,4 années scolaires attendues et de 6,3 années d’école adaptées à l’apprentissage.

• Covid-19: Le secteur du logement au cœur des préoccupations nationales et continentales. La crise sanitaire liée à la Covid-19 a placé le secteur du logement au cœur des préoccupations nationales et continentales, a relevé la ministre de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Nouzha Bouchareb. Intervenant lors du symposium virtuel sous le thème : « La fourniture de logements abordables comme stratégie de relance économique à l’ère COVID 19 en Afrique », la ministre a relevé que cette rencontre vient soutenir la vision de SM le Roi Mohammed VI relative au renforcement de la coopération Sud-Sud entre les pays africains pour la promotion du développement économique du continent. « Le secteur du logement nécessite une réflexion et une nouvelle vision, qui permettrait d’améliorer la qualité et le cadre de vie du citoyen », a-t-elle souligné, poursuivant que cette vision doit être volontariste, participative et partenariale, tenant en compte les besoins spécifiques de chaque tranche de revenus.

L’Économiste :

• Gouvernement: La confiance gaspillée. A quelques mois des prochaines élections, le gouvernement vient de dresser le bilan des trois années de son mandat. Ce document fait le point sur les réalisations à fin mars dernier. Celles-ci ont été faites conformément aux engagements du programme gouvernemental, en suivant une méthodologie collective et précise, qui permet le suivi et l’évaluation permanents», s’est félicité le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani. Pourtant, les divisions au sein de la majorité gouvernement sont un secret de polichinelle. Plusieurs chantiers sont toujours bloqués à cause des divergences entre ses composantes. C’est le cas notamment de certaines lois stratégiques comme les projets de Code pénal ou de la loi organique sur l’exercice du droit de grève.

• Les salles de fitness à bout de souffle. Les salles de fitness agonisent à petit feu. C’est en substance le message que les propriétaires de salles de sport veulent transmettre aux décideurs. Le constat est sans appel: les salles de remise en forme sombrent dans une crise sans précédent. Ces établissements font partie des premiers à être condamnés à fermer, depuis l’arrêt annoncé le 16 mars 2020. Certes, ces activités ont bénéficié d’un répit de quelques semaines (réouverture du 25 juin au 20 août), mais le secteur est aujourd’hui parmi les plus sinistrés. «Notre activité n’est pas plus risquée que d’autres qui ont ouvert leurs portes au public», s’indigne Driss Chraïbi, président délégué de l’Association marocaine des professionnels de l’industrie du fitness et de la remise en forme (AMPIF).

Al Bayane :

• Situation épidémiologique : Le ministre de la santé appelle à dupliquer l’expérience de Fès-Meknès. Le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, a appelé, à Fès, à dupliquer l’expérience de la région Fès-Meknès en matière de maîtrise de la situation épidémiologique à l’ensemble des régions du Royaume. « C’est une expérience réussie qui a donné de très bons résultats, en utilisant le diagnostic rapide avec les tests sérologiques, qui montre le niveau de circulation du virus au niveau des quartiers et surtout d’une population vulnérable », s’est félicité le ministre, dans une déclaration à la presse, en marge d’une visite à des centres de santé urbains qui effectuent les tests sérologiques pour la Covid19. Cette approche, a-t-il assuré, permet une prise en charge des cas positifs dans les plus brefs délais, afin d’endiguer éventuellement la circulation du virus. Aït Taleb n’a pas manqué de mettre en valeur les efforts déployés par les autorités locales et les professionnels de la santé, ainsi que par la société civile, qui se sont mobilisés à des moments où la région connaissait une recrudescence des cas positifs au Covid19, en raison de la mobilité de la population, notamment lors des périodes de festivités, dont l’Aïd El Kébir et les fins de vacances.

• Lutte contre le blanchiment de capitaux: Benabdelkader insiste sur la coordination permanente entre le ministère de la Justice et les ordres des avocats. Le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader, a souligné mercredi à Rabat, la nécessité de la coordination et de la coopération permanente ainsi que l’assistance technique entre son département, l’unité de traitement du renseignement financier (UTRF) et les ordres des avocats, pour la mise en œuvre optimale des dispositions juridiques nationales et internationales et le renforcement du rôle de l’avocat dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. » Il est impératif de coopérer et de coordonner en permanence et de présenter l’assistance technique nécessaire pour une mise en œuvre optimale des obligations imposées par les instances internationales concernées, en particulier en matière de dispositions juridiques et organiques dans le domaine » de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, a-t-il expliqué lors d’une rencontre de communication. » Conscient de l’importance de ce sujet, de ses répercussions sur les engagements internationaux et de ses impacts sur l’économie nationale, le barreau veillera sur la mise en œuvre optimale des obligations imposées », a poursuivi le ministre.

L’Opinion :

• Bientôt une Faculté pluridisciplinaire à Chefchaouen . Le Conseil provincial de Chefchaouen a approuvé à l’unanimité, lors de la session ordinaire du mois de septembre tenue lundi, l’acquisition d’un lot de terrain pour la construction d’une Faculté polydisciplinaire à Chefchaouen. Au cours de cette réunion, présidée par le président du Conseil provincial, Abderrahim Bouazza, en présence du gouverneur de la province, Mohamed Alami Weddan, le Conseil a approuvé l’acquisition d’un terrain du domaine forestier situé dans la forêt d’Ain Rami dans la zone d’Amkri relevant de la commune Bab Taza (province Chefchaouen), tout en fixant le prix de ce foncier. Le projet de construction d’une Faculté polydisciplinaire, objet d’une convention de partenariat multipartite, vise à renforcer l’offre de formation universitaire et à rapprocher l’université des étudiants de la province, du milieu urbain et rural. Par ailleurs, la session ordinaire a également connu l’étude et l’approbation d’un ensemble de conventions de partenariat avec des associations actives au niveau de la province, dans le but de donner un nouveau souffle au tissu associatif local.

• Casablanca: interpellation de deux individus pour trafic de drogue et de psychotropes . Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca sont parvenus, mardi soir, sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), à interpeller deux individus soupçonnés d’être liés à un réseau criminel actif dans le trafic de drogue et de psychotropes. L’interpellation des deux suspects âgés de 35 et 52 ans, s’est déroulée à leur arrivée à bord d’un véhicule léger, au niveau d’un point de contrôle à l’entrée de Casablanca, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, précisant que l’opération de fouille de leur voiture a abouti à la saisie de 4.200 comprimés psychotropes de type « Rivotril », en plus de 6 téléphones portables et un montant soupçonné d’être issu de ces activités criminelles. L’opération de pointage des deux mis en cause dans la base de données des recherchés par la justice a révélé qu’ils font l’objet de deux avis de recherches au niveau national, émis par les services de la police judiciaire de Tanger et d’Agadir, et ce pour leur implication présumée dans des affaires de trafic international de voitures volées, de faux, d’usage de faux et de trafic de drogue et de psychotropes, ajoute le communiqué.

Revue de presse quotidienne de ce jeudi 17 septembre 2020