Hausse des cas Covid- 19 à Casablanca: L’assiduité est la solution selon Ennaji

19 Sep 2020 à 12:00 Société
Hausse des cas Covid- 19 à Casablanca: L’assiduité est la solution selon Ennaji

La situation épidémiologique à Casablanca est de plus en plus inquiétante. Le nombre des cas confirmés positifs au Covid-19 et des décès va crescendo. Ce vendredi 18 septembre, pas moins de 793 cas positifs ont été enregistrés rien qu’à Casablanca. C’est en moyenne le chiffre observé dans la métropole depuis quelques jours. 

Mise sous cloche depuis le 6 septembre dernier,  la ville a poussé le gouvernement à prendre une série de mesures restrictives pour limiter la propagation du virus fantôme: Fermeture des marchés de proximité à 15h, fermeture des cafés et des commerces à 20h, fermeture des restaurants à 21h, interdiction des déplacements la nuit de 22h à 05h, excepté pour les cadres de santé et de sécurité, les employés des secteurs vitaux et sensibles et du transport de marchandises, à condition de justifier leur travail de nuit.

L’ensemble de ces mesures sont en vigueur jusqu’au 20 septembre courant. Soit 14 jours au total, dont onze se sont déjà écoulés, et la situation est inchangée. Les chiffres ont même grimpé. Quelle est donc la solution pour limiter la propagation de la Covid-19 dans le poumon économique du pays qui compte pas moins de 5 millions d’habitants.

Joint par Hespress Fr à ce sujet, Pr. Moulay Mustapha Ennaji, virologue et directeur du laboratoire de virologie à l’Université Hassan II de Casablanca, estime que la solution pour redresser la barre à la métropole, au Maroc et dans le monde entier, « est entre les mains des citoyens« .

« La solution est aujourd’hui entre les mains des citoyens. Si on arrive à respecter les mesures barrières, on va limiter la propagation du virus. Mais tant qu’on se dit que ce virus ne touche que l’autre mais pas moi, le virus continuera sa propagation et le problème persistera. La solution est l’assiduité des citoyens. Aujourd’hui, il n’y a ni vaccin ni antidote. Ce qui nous reste à faire, c’est le respect des mesures barrières (distanciation sociale, port du masque ..). Comme ça, moins on aura de contamination, plus vite on sortira de cette crise« , explique le virologue.

En nous livrant sa propre lecture sur la situation épidémiologique à la métropole, Pr. Ennaji ne fait pas partie des optimistes. Sans vouloir faire peur aux citoyens, il nous indique que les « chiffres vont encore augmenter à la métropole les prochaines semaines ».

« C’est la réalité. Sur le terrain, Casablanca, on ne sent pas un changement concret du côté du citoyen (non-respect des mesures barrières). D’autre part, on est au milieu de la saison d’automne, qui connait une grande propagation des virus de manière générale. Il est donc probable que les chiffres augmentent dans les prochains jours« , assure-t-il.

Autre point évoqué par l’expert, c’est la « deuxième vague à laquelle il faut s’attendre et que le monde entier connaîtra prochainement« . Dans ce sens, Hespress Fr a mentionné au virologue les nombreuses sorties médiatiques d’analystes et médecins, qui circulent sur les réseaux sociaux, où ils affirment que la deuxième vague « n’est qu’un mensonge » ou encore que « le Covid-19 n’existe plus« .

« On l’espère bien« , nous a répondu Ennaji qui appelle à « arrêter avec les théories du complot« .

« Que le virus n’existe plus, c’est ce qu’on désire tous. Mais gardons les pieds sur terre. Au Maroc, on enregistre chaque jour depuis des semaines près de 2000 cas par jour. Est-ce qu’on ne veut toujours pas réaliser que le virus est toujours là et continue de se propager ? Il faut cesser avec les théories du complot. Le virus se propage toujours, il fait encore des morts. Pour ceux qui disent qu’il n’existe pas ou n’existe plus. D’accord. Alors qu’ils nous expliquent pourquoi il continue de prendre des vies de par le monde ? Pourquoi les gens sont en réanimation ? 7% des cas confirmés partent en réanimation. Cela veut dire que chaque jour, près de 50 personnes sont admises en réanimation. Et elles y restent pour au moins 15 jours« , s’indigne le virologue.

Pour Ennaji, « il y a plusieurs hypothèses sur ce virus, notamment sur les réseaux sociaux qui sèment le doute au sein de l’opinion publique. Je ne vais pas affirmer détenir la vérité absolue. Il s’agit d’un nouveau virus qui change et qui mute au quotidien. Mais j’ai de la peine, parce qu’il y a des gens qui perdent la vie à cause du coronavirus, des gens qui perdent leurs proches à cause du Covid-19, on a perdu des collègues. Et d’autres affirment toujours que le virus n’existe pas« , déplore-t-il.

Et d’ajouter : « On l’appelle d’ailleurs le nouveau coronavirus. A chaque fois on a des nouvelles données. On en sait un peu plus. Et je vous parle sur la base de données scientifiques. Ce n’est pas moi qui crée ces données. C’est des scientifiques qui ont fait des recherches et des études« . Notre interlocuteur s’est donc adressé aux personnes prétendant que le virus n’existe pas ou plus, en leur demandant « d’apporter des preuves concrètes ».

In fine, le virologue *assure que  » le virus existe toujours, et a touché les 5 continents« . « J’espère que ces personnes ont raison et que le virus n’existe pas. Mais que ce soit une vérité appuyée par des preuves, au lieu de lancer ce genre de propos aux citoyens. Et malheureusement, ces derniers se relâchent en pensant vraiment que le virus n’existe pas, et de ce fait on a une augmentation des cas positifs et des décès », conclut-il.

Affaire Adnane: El Otmani saisi par les sociétés savantes