Rabbah : La gestion appropriée des déchets permettra d’aider les villes à opérer un changement vers une économie circulaire

16 Sep 2020 à 13:39 Politique
Rabbah : La gestion appropriée des déchets permettra d’aider les villes à opérer un changement vers une économie circulaire

Pour aider les villes à opérer un changement vers une économie circulaire, le ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement, Aziz Rabbah, souligne l’importance d’une gestion appropriée des déchets.

Rabbah a mis en avant les efforts du Maroc pour faire de ses villes des « Green cities », lors d’un webinaire organisé par la Chambre de commerce Suisse au Maroc, le 14 septembre, sous le thème « Valorisation des déchets au Maroc : Quelles solutions durables pour nos villes ?

En effet, il s’agit d’un modèle de gestion approprié des déchets, selon une démarche intégrée, pouvant jouer un rôle essentiel pour aider les villes à opérer un changement vers une économie circulaire et inclusive, améliorer leur efficacité énergétique et devenir plus durables à long terme.

Le ministre a précisé que le changement vers une économie circulaire et inclusive repose notamment sur la valorisation des déchets, qui se veut un axe fondamental de la politique nationale en matière d’environnement et de développement durable.

« Le Maroc a réalisé des investissements importants en matière de développement durable notamment dans le domaine de l’énergie propre et de ses infrastructures », a-t-il ajouté.

Dans ce sens Rabbah a appelé à investir davantage dans les nouvelles technologies et de soutenir ces compétences nationales, estimant que les opportunités réelles de partenariat dans le cadre de joint-venture entre entreprises suisses et marocaines existent et pourraient offrir des perspectives prometteuses de coopération verte aussi bien avec l’Europe que l’Afrique.

Le ministre a appelé à plus de mobilisation en faveur des questions liées à l’environnement et au développement durable au niveau territorial notamment auprès des élus, des parlementaires, des ONG et des médias, ainsi que toutes les parties prenantes, pour débattre, voire sensibiliser, autour de cette transition vers l’économie circulaire et de ses avantages sur les plans économique, social et environnemental.

Bourita discute des questions régionales d'intérêt commun avec son homologue saoudien