ONU: Antonio Guterres met en garde contre la baisse de la démocratie

15 Sep 2020 à 17:54 Monde
ONU: Antonio Guterres met en garde contre la baisse de la démocratie

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a estimé mardi à l’occasion de la Journée internationale de la démocratie que la crise du coronavirus a été utilisée dans certains pays pour restreindre la démocratie. 

S’exprimant en marge de la journée de la démocratie, le chef de l’ONU a estimé qu’en ces temps de pandémie, la démocratie jouait un rôle vital pour la circulation de l’information,  la participation à la prise de décision et l’application du principe de responsabilité dans le cadre de la lutte contre la pandémie.

« En cette Journée internationale de la démocratie, saisissons l’occasion unique qui nous est offerte pour construire un monde plus égalitaire, plus inclusif et plus durable, dans le plein respect des droits humains ».

Il a ajouté que depuis le début de la crise sanitaire, certains gouvernements, sans les citer, ont utilisé ce contexte exceptionnel pour bafouer la démocratie au sein de leur pays.

« Nous avons vu que, dans un certain nombre de pays, celle-ci a été utilisée pour mettre à mal les processus démocratiques et restreindre l’espace public », a regretté le Secrétaire général, avertissant que la situation est particulièrement dangereuse dans les lieux où la démocratie n’est pas bien enracinée et où les mécanismes d’équilibre institutionnels manquent de solidité.

« Aujourd’hui, il est clair que les gouvernements doivent en faire davantage pour écouter les personnes qui demandent des changements, ouvrir de nouveaux espaces de dialogue et respecter la liberté de réunion pacifique », a-t-il ajouté en faisant référence aux pays ayant connu durant les derniers mois des soulèvements populaires exigeants des changements politiques.

Le chef de l’ONU a estimé par ailleurs que « le mécontentement grandissait et la confiance dans les autorités publiques déclinait » en cette période que vit le monde vit.

Et d’ajouter que la crise met également en évidence, et aggrave, des injustices longtemps négligées, de l’insuffisance des systèmes de santé aux lacunes en matière de protection sociale, de la fracture numérique à l’inégalité d’accès à l’éducation, ou de la dégradation de l’environnement à la discrimination raciale et à la violence à l’égard des femmes.

Mali: Décès de l'ancien président Moussa Traoré