Revue de presse quotidienne de ce mardi 15 septembre 2020

15 Sep 2020 à 09:11 Presse
Revue de presse quotidienne de ce mardi 15 septembre 2020

Ci-après les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi 15 septembre 2020

Le Matin :

• «Le Maroc et la France sont des puissances d’équilibre qui assument leur rôle avec fermeté et de façon maîtrisée». Le Maroc et la France sont des puissances d’équilibre qui assument leur rôle avec fermeté et de façon maîtrisée, a affirmé le Général d’Armée François Lecointre, Chef d’Etat-Major des Armées (CEMA) de la République française, à l’occasion de sa visite au Royaume du 9 au 12 septembre 2020. Aujourd’hui, la France voit dans le Maroc un pays moderne et un pôle de stabilité dans un monde de plus en plus dangereux, a-t-il souligné dans un entretien, notant que les deux pays sont des partenaires stratégiques de longue date. « Notre coopération vise à renforcer les capacités du Maroc », a insisté le Général d’Armée François Lecointre, Chef d’Etat-Major des Armées, relevant que la stabilité du Maroc et sa situation géostratégique en font un partenaire privilégié.

• TPME : La BEI accorde 300 millions d’euros à la CCG. Nouveau financement international pour l’appui des entreprises. Selon une source officielle, la Banque européenne d’investissement (BEI) vient d’approuver un prêt de 300 millions d’euros, soit plus de 3,2 milliards de DH, en faveur du ministère de l’Economie et des finances. Ces fonds sont destinés à la Caisse Centrale de Garantie (CCG) afin de renforcer son dispositif au profit des micro, petites et moyennes entreprises (MPME ou TPME) face à la crise du coronavirus. Le prêt de la BEI, qui est la banque de l’Union européenne, consolide la liquidité de la CCG pour fournir les garanties nécessaires aux banques partenaires afin de les inciter à accorder de nouveaux prêts aux TPME. Il appuiera notamment les mécanismes de garantie «Relance TPE et «Damane Relance», déployés pour financer le retour progressif des entreprises à une activité normale.

L’Économiste :

• Sans étudiants étrangers, des écoles en crise. Sur les dix dernières années, les écoles et universités privées ont plus que doublé leurs effectifs étrangers. De 3.289 étudiants en 2010, dont une majorité d’origine subsaharienne, elles sont passées à 7.941 en 2019, soit 40% du total des effectifs étrangers au Maroc. Dans certaines écoles, la part des internationaux atteint les 45%. Pour elles, en cette période de pandémie, les temps sont bien durs. «Nous n’avons pas pu nous déplacer pour notre campagne annuelle de recrutement d’étudiants en Afrique subsaharienne cette année. L’augmentation du nombre d’infections au Maroc, pour sa part, renvoie une image négative et inquiète les parents», confie Wafaa Bouab Bennani, présidente de l’Estem, qui compte plus de 30% d’étudiants étrangers chaque année. «La situation est d’autant plus critique que le ministère nous demande de déposer la liste de nos étudiants étrangers d’ici le 30 septembre. Or, dans plusieurs pays subsahariens, les élèves viennent tout juste d’obtenir leurs résultats du bac, ou n’ont même pas encore passé la deuxième session, regrette la présidente de l’Estem.

• Système de santé: Pour l’OCDE, le Maroc peut mieux faire. Depuis plusieurs années, le Maroc a amélioré ses performances de santé, avec la hausse de l’espérance de vie ou la réduction du fardeau des maladies transmissibles. Toutefois des efforts restent nécessaires, en particulier pour atteindre certaines des cibles des objectifs de développement durables ou pour oeuvrer contre les disparités régionales dans l’offre de soins. C’est ce que recommande l’OCDE dans sa récente étude “Mobilisation des recettes fiscales pour le financement de la santé au Maroc”. A cela vient s’ajouter le poids de la transition épidémiologique et du vieillissement de la population avec la multiplication par trois des personnes de plus de 65 ans entre 2020 et 2060, augmentant les dépenses de santé et menaçant les équilibres budgétaires des caisses de l’assurance maladie obligatoire.

Revue de presse quotidienne de ce lundi 14 septembre 2020