France : Nicolas Sarkozy crée la polémique après avoir associé les mots « nègres » et « singes »

11 Sep 2020 à 11:37 Monde
France : Nicolas Sarkozy crée la polémique après avoir associé les mots « nègres » et « singes »

C’est une séquence qui a fait couler beaucoup d’encre. Invité sur le plateau de l’émission française « Quotidien », Nicolas Sarkozy a fait une association de mots qui a déclenché une vive polémique. 

Invité pour parler de la sortie de son nouveau livre « Le Temps des tempêtes« , Nicolas Sarkozy est revenu sur le changement de nom du livre d’Agatha Christie autrefois intitulé « Les dix petits nègres » et déplore cette initiative.

L’ancien président français a choqué nombreux internautes après avoir fait le parallèle entre le mot « nègres » et le mot « singes », utilisés plusieurs fois par l’homme politique.

Cette volonté des élites, qui se pincent le nez, qui sont comme les singes qui n’écoutent personne… Je ne sais plus, on a le droit de dire “singe” ? »

« Parce que… On n’a plus le droit de dire les… On dit quoi, “les Dix Petits Soldats” maintenant ? C’est ça ? Ouais… Elle progresse la société ! , lance-t-il en référence au roman d’Agatha Christie Les Dix petits nègres, récemment rebaptisé Ils étaient dix. « On a peut-être le droit de dire ‘singe’ sans insulter personne », conclut-t-il.

Très rapidement, la séquence fait le tour de la toile et plusieurs personnalités de la sphère politique ont vivement réagi aux propos de Sarkozy, à l’image du premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure.

«Ainsi donc un ancien président de la République française associe spontanément les singes aux nègres… Le racisme sans masque»,

 «Je suis interdite devant cet extrait de Quotidien. Mon cœur bat la chamade, je tremble et j’ai la tête qui tourne. Dégoût ? Honte (pour vous) ? Je ne sais. Nous étions déjà des nègres, nous voilà singes», a pour sa part, déclaré la désormais élue de Paris, Audrey Pulvar.

Valérie Trierweiler a, elle, considéré que les mots de Nicolas Sarkozy étaient « pire encore que le Kärcher ».

Exclusif. Berenice Owen-Jones: Je quitte le Maroc avec beaucoup de tristesse mais aussi de gratitude