Le Dr Moncef Slaoui arrêtera Warp Speed si la politique l’emportait sur la science

05 Sep 2020 à 21:35 Santé
Le Dr Moncef Slaoui arrêtera Warp Speed si la politique l’emportait sur la science

Le Dr Moncef Slaoui, conseiller scientifique en chef du programme de vaccination de l’initiative de vaccin et de traitement contre le coronavirus de l’administration Trump, appelée Operation Warp Speed, a expliqué jeudi qu’il était « extrêmement improbable mais pas impossible » qu’un vaccin soit disponible d’ici la fin octobre.

Dans un entretien avec National Pubblic Radio (NPR), le Dr Slaoui a dit qu’il avait appris la date par les médias d’information mais que c’était « la bonne chose à faire » au cas où un vaccin serait prêt à ce moment-là. « Ce serait irresponsable de ne pas être prêt si tel était le cas » a-t-il déclaré. Le Dr Moncef Slaoui qui a donné peu d’interviews depuis qu’il a pris le poste de Warp Speed a, par ailleurs, insisté en s’adressant à « Science Insider », sur le fait qu’il ne sera pas influencé par les pressions politiques pour précipiter un vaccin dangereux ou inefficace, et que la science l’emportera – sinon il arrêterait. ​​

« Je démissionnerais immédiatement en cas d’ingérence indue dans ce processus » avant de répondre à son interlocuteur. « Je dois dire qu’il n’y a eu absolument aucune ingérence. Malgré mon passé, qui est toujours mon présent, je suis toujours la même personne avec les mêmes valeurs. La pandémie est bien plus importante que cela. Avant d’être une personne politique avec des convictions, l’humanité a toujours été mon objectif ». Un pan dans le bec bien ciblé à l’encontre du journaliste de Science Insider .

Le Dr Slaoui, qui a passé 29 ans à fabriquer des vaccins chez GlaxoSmithKline, a confirmé que les deux principaux candidats, appelés vaccin A et vaccin B, étaient en cours de développement par Pfizer et Moderna. Il a expliqué qu’il n’y avait « aucune intention » d’introduire un vaccin avant la fin des essais cliniques et que les essais ne seraient achevés que lorsqu’un comité indépendant de surveillance de la sécurité, distinct du gouvernement, aura confirmé l’efficacité du vaccin.

« Si un vaccin fournit assez de preuves de sécurité et d’efficacité un  25 octobre, il devrait être opérationnel le 25 octobre. Si c’est le 17 novembre, cela devrait être le 17 novembre. Si c’est le 31 décembre, cela devrait être le 31 décembre ». Avant d’étayer ses convictions « Il doit être absolument protégé de la politique. Je ne peux pas contrôler ce que les gens disent. Le président dit des choses, d’autres diront des choses. Croyez-moi, il n’y aura pas d’EUA déposée si ce n’est pas correct » a-t-il rétorqué à son interviewer.

A la question de Jon Cohen rédacteur de « Science Insider » de savoir sur ce « qui se passerait si la Chine a un vaccin  avant les Etats-Unis »,  le Dr Moncef Slaoui impassible a répondu, « Je pense que c’est formidable si ce serait la première démonstration que les vaccins peuvent fonctionner. C’est une excellente nouvelle pour le monde. Et franchement, si la Chine avait des milliards de doses de vaccin après avoir servi sa population, nous la prendrions. Nous avons de la chance. Je pense que nous aurons des vaccins et que nous ne serons peut-être pas dans cette situation. J’ai entendu le président dire, ce qui était important pour moi, si nous produisons suffisamment de vaccin pour servir les États-Unis, il sera disponible pour d’autres, y compris la Chine ».

D’un autre côté le Dr Moncef Slaoui se voulant rassurant a répondu à  NPR: « Je suis fermement convaincu que nous aurons un vaccin disponible avant la fin de l’année et qu’il sera disponible en quantités qui permettront de vacciner les patients et les sujets les plus à risque » (personnes âgées et ceux qui occupent des emplois fortement exposés au virus). Il a en outre estimé qu’il y aurait suffisamment de vaccins d’ici la fin de l’année pour vacciner « probablement entre 20 et 25 millions de personnes », notant que la fabrication serait accélérée afin qu’il y ait suffisamment de doses de vaccin pour immuniser la population américaine « d’ici le milieu de 2021 ».

Maroc/Coronavirus: Casablanca-Settat affiche 462 cas dont 330 dans la ville de Casablanca