Le Fonds d’investissement stratégique attendu pour septembre selon Benchaâboun

11 Août 2020 à 15:06 Economie
Le Fonds d’investissement stratégique attendu pour septembre selon Benchaâboun

Le ministre des Finances, Mohamed Benchaâboun, a discuté mardi 11 août devant les membres de la commission des finances à la chambre des représentants le projet de décret portant création d’un Compte d’affectation spéciale (CAS). 

Les membres de la commission des finances à la chambre des représentants ont examiné ce «Fonds d’investissement stratégique» et ont discuté notamment des 120 milliards de dirhams qui devraient être injectés dans l’économie suite aux Hautes orientations royales du Roi Mohammed VI du discours du Trône.

Dans son exposé, Mohamed Benchaâboun a expliqué les détails qui entourent le projet de création du Fonds d’investissement stratégique. Ce fonds devrait bénéficier de 45 milliards des 120 milliards de dirhams qui devraient être injectés dans l’économie marocaine afin d’aider à la relancer pour la période post-covid-19

Répondant au aux interrogations des députés, le ministre a déclaré que les détails concernant les financement, la gouvernance et la structuration du Fonds étaient en train d’être discutés.

Dès septembre, des réunions avec le Parlement devraient être organisées pour la discussion de nombreux sujets énoncés par le Roi Mohammed VI dans son discours à l’occasion de la Fête du Trône, à savoir la réforme de la couverture sociale, celle du secteur public ainsi que le nouveau Fonds d’investissement stratégique.

En ce qui concerne la généralisation de la protection sociale, il s’agit d’un dossier qui nécessite la plus grande mobilisation aussi bien de l’exécutif que du parlement. La finalisation du cadre réglementaire dédié est nécessaire avec notamment l’opérationnalisation du Registre national unifié et la réforme fiscale relative à la contribution professionnelle unique.

Le déploiement de cette réforme se fera de manière progressive, sur une période de 5 ans, avait promis Benchaâboun en conférence de presse lundi dernier. Il a réitéré cet engagement aujourd’hui devant la commission de la première chambre. Cela démarrera par le déploiement de l’AMO et des allocations familiales avant de s’attaquer à la généralisation de la retraite et de l’indemnisation pour perte d’emploi à horizon 2025.

ASFIM: Baisse de 2,4% de l'actif net sous gestion des OPCVM à fin juillet