Coronavirus : Malgré la hausse des cas, les Marocains ont toujours envie de voyager

09 Août 2020 à 10:48 Société
Coronavirus : Malgré la hausse des cas, les Marocains ont toujours envie de voyager

Le danger du coronavirus continue de peser sur le Maroc qui connaît, ces dernières semaines, une hausse de cas de contamination sans précédent. Une situation qui tombe avec la saison des vacances d’été. Malgré le contexte exceptionnel de la crise sanitaire, les Marocains expriment toujours leur envie de voyager. 

Désireux de relancer le tourisme et soucieux de la sécurité de ses citoyens, le Maroc se retrouve face à un dilemme de taille. Cependant, nombreux des marocains font le choix de voyager malgré la situation et le choix délicat de l’hébergement.

Entre hôtels classés, location de maisons de particuliers ou séjour chez la famille, la question qui revient est celle du respect des mesures sanitaires dans le but d’éviter toute contamination au virus.

Et les hôtels et établissements de locations redoublent d’effort afin de pouvoir accueillir leurs visiteurs dans les meilleures conditions en assurant ainsi un nettoyage continu et quotidien des chambres, une mise en place de distributeurs de gel hydroalcoolique et de tapis de sol désinfectant, ventilation des lieux, obligation du port de masque, ou encore respect de la distanciation.

Les Marocains prennent leurs précautions

Des mesures qui pourraient bénéficier à  26,1% des Marocains qui prévoient de voyager pour les vacances d’été, selon une étude du Haut Commissariat au Plan (HCP).

Contacté par Hespress FR, Amine, 29 ans, chef de projet dans une boîte de communication à Rabat a déjà réservé son séjour dans un logement via AirBnb.

« J’ai décidé de voyager car je ne sais pas combien de temps nous allons rester dans cette situation. De plus le choix d’une location via AirBnB me garantit plus de sécurité puisque j’y vais avec ma famille avec qui j’étais déjà confiné », nous explique le jeune homme, qui fait partie des 8,2% des Marocains qui prévoient de louer des maisons.

Un avis partagé par Houda, 30 ans, banquière à Casablanca, qui compte passer quelques jours avec ses proches dans sa maison de vacances à Kabila.

« Je me dirige vers le nord, parce que ma famille détient une propriété là-bas, ce qui me permet d’être rassurée et d’être ainsi exposée à moins de risque que si j’avais choisi de loger dans un hôtel », nous explique-t-elle.

Le coronavirus, un frein pour les vacances

Cependant, le rapport HCP explique que 71,5% des familles marocaines n’ont aucune intention de voyager cet été, comme c’est le cas de Zineb, 26 ans, très alarmé par la situation actuelle.

« Je ne voyagerai pas cette année et ne m’exposerai pas au risque d’être contaminée. Je préfère m’armer de patience que de me mettre et mettre ma famille en danger. La situation actuelle ne me donne pas du tout envie de bouger, même de chez moi », s’alarme-t-elle.

39,4% des Marocains expliquent les raisons de ce refus de voyager par un manque de ressources, citant cela comme un élément dissuasif, notamment pour Karim, 32 ans, restaurateur à Rabat qui a dû fermer son établissement pendant le confinement.

« Durant plus de 3 mois mon activité professionnelle a été gelée. Contraint de fermer mon restaurant, mes revenus n’ont pas été les mêmes et je ne peux pas me permettre de voyager cet été, vu ma situation financière », nous explique-t-il.

Des mesures sont proposées par les ménages pour relancer le tourisme

Pendant ce temps, 26,1% des familles marocaines ont répondu que voyager pendant les vacances d’été ne faisait pas partie de leur routine habituelle.

Ce panel fait également ressortir que plusieurs mesures sont proposées par les ménages pour relancer le tourisme national. Il s’agit de désinfecter et aseptiser régulièrement les sites touristiques pour 52,3% des ménages, contrôler l’application des mesures de protection dans les résidences de location (37,5%), renforcer les mesures de contrôle du personnel et des clients (34,2%), mettre les masques et les produits désinfectants à la disposition des clients (32,3%), lancer des offres promotionnelles (30,8%), réduire le nombre de clients (25,5%) et renforcer la communication afin de rétablir la confiance des clients (18%).

Au regard de ce contexte sanitaire, une confiance mutuelle et une conscience bien éveillée sur le danger de cette pandémie s’avèrent cruciales pour préserver la santé des visiteurs et des locaux, profiter de cette période de vacances et contribuer à la relance du tourisme qui est considéré comme le secteur le plus sinistré.

Il convient de rappeler que le gouvernement marocain avait décidé de suspendre tous les déplacements en provenance ou en direction des villes de Tanger, Tétouan, Fès, Meknès, Casablanca, Berrechid, Settat et Marrakech, après la hausse des cas dans ces villes.

Selon les éclaircissements du ministre de la Santé, Khaled Ait Taleb, les autorités marocaines attendent au moins 14 jours pour reconsidérer la décision d’interdire les déplacements vers les huit villes, c’est-à-dire jusqu’au dimanche 9 août.

Le plaisir du shopping emporté par le coronavirus