Coronavirus : L’Espagne enregistre 1722 nouveaux cas en 24 heures

05 Août 2020 à 21:35 Monde
Coronavirus : L’Espagne enregistre 1722 nouveaux cas en 24 heures

L’Espagne a enregistré 1722 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19), le nombre quotidien le plus élevé depuis la levée d’un verrouillage national en juin ce qui lui confine le lourd bilan de 305 767 cas avérés. 

Les chiffres, qui n’incluent pas les données de deux régions, ont fortement augmenté à partir de mardi, tandis qu’un décès supplémentaire a été enregistré, portant le nombre officiel de décès dans le pays à 28 499.

Les deux communautés autonomes de Catalogne et d’Aragon concentrent la grande majorité des nouvelles contaminations au Covid-19. D’après les derniers chiffres du ministère de la Santé espagnol publiés mardi, environ 60 % des 33 579 nouveaux cas recensés dans l’ensemble du pays au cours des quinze derniers jours proviennent de ces zones (pour seulement 20 % de la population totale). Les villes de Barcelone et de Saragosse sont particulièrement touchées.

Le confinement a ébranlé l’économie du pays qui a vu son PIB s’effondrer de 18,5 % au deuxième trimestre par rapport au précédent (-13,8 % pour la France) et en particulier le secteur du tourisme. L’Espagne après avoir stabilisé la pandémie a procédé à un déconfinement progressif, avec notamment la réouverture de ses frontières terrestres et aériennes. Mais depuis, le nombre de nouvelles contaminations a très fortement augmenté.

Les annonces de l’Allemagne, de la France des Pays-Bas et du Royaume-Uni le mois dernier ont fait office de coup de massue pour l’Espagne, deuxième destination touristique mondiale (Britanniques et Allemands étant ceux qui y dépensent le plus d’argent). Par ailleurs, Madrid, est pointé du doigt pour avoir sous-estimé son nombre de morts liés au coronavirus (Covid-19) (environ 28 500 décès officiels, mais le vrai bilan pourrait dépasser les 45 000 selon El País).

Le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, juge les décisions prises à l’encontre de son pays « inadaptées » et tente de rassurer. Il a affirmé notamment que certaines régions comme les Baléares et les Canaries – moins touchées par les nouvelles contaminations – sont « plus sûres » que le Royaume-Uni.

A propos de l’une de ces deux régions justement,  les îles Canaries le gouvernement régional, a déclaré ce mercredi, dans le but de sauver la saison touristique après le nouveau pic d’infections en Espagne, « que tous les touristes espagnols et étrangers visitant les îles Canaries auront tous les coûts potentiels liés au coronavirus couverts par le gouvernement régional ». Ces coûts comprennent les frais de santé ou la prolongation des vacances en cas de mise en quarantaine obligatoire sur les îles.

Cette décision prendra effet cette semaine et est la première du genre en Espagne, alors que la nation dépendante du tourisme cherche à rassurer les visiteurs après que la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas aient porté un coup dur au secteur en imposant une quarantaine obligatoire à toute personne venant d’Espagne. La Suisse prendra cette même mesure à partir de ce samedi 8 août.

Colère au Brésil : Le chef autochtone Aritana Yawalapit est décédé victime du coronavirus