Les commerçants Sahraouis agitent de spectre de la rébellion

05 Août 2020 à 22:15 Monde
Les commerçants Sahraouis agitent de spectre de la rébellion

Le commerçants sahraouis ont donné de la voix mardi contre les mesures de confinement qui leurs sont imposées et tuent à petit feu leur activités. Dans un communiqué incendiaire ils s’en prennent à Brahim Ghali, le chef du polisario.

Après voir organisé des sit-in les 22 et 23 juillet dernier devant les bureaux de Brahim Ghali à Rabouni, les commerçants sahraouis ont publié un communiqué dénonçant les mesures imposées sous couvert du coronavirus mais qui trahissent des raisons politiques.

Dans le texte, les commerçant pointent en effet ce « confinement sanitaire imposé aux camps de Lahmada, et utilisé en réalité comme un embargo, voire un emprisonnement collectif, sous prétexte d’éviter la propagation du coronavirus », ont-ils estimé.

Cela fait plusieurs semaines que le torchon brûle entre le dirigeant du mouvement séparatiste et les commerçants. Mais cette fois-ci, les commerçants menacent d’un soulèvement populaire à cause des « portes fermées » auxquelles ils ont fait face.

Alors qu’il était prévu d’organiser une manifestation lundi 3 août, les organisateurs l’ont annulée pour voir si les dirigeants du polisario allaient répondre favorablement à leurs demandes et droits.

Une réunion était prévue également avec les « responsables locaux » du polisario, les ministres de l’Intérieur et du Commerce à Rabouni, mais cette dernière s’est soldée par un rejet des doléances des commerçants.

A l’issue de cette rencontre infructueuse, le collectif nommé « union des commerçants sahraouis » a déclaré ne plus avoir le choix que de « manifester dans la rue pour arracher ses droits ».

Pour rappel, cette situation de blocage remonte à quelques mois déjà lorsque le pouvoir algérien avait ordonné au « ministère de l’intérieur » du mouvement séparatiste de ne plus donner d’autorisations de sortie des camps pour les voitures et camions. Depuis, les forces algériennes ont resserré l’étau sur les camps de Tindouf.

Coronavirus : L’Espagne enregistre 1722 nouveaux cas en 24 heures