Réforme de la protection sociale: Une révolution sociétale qui interpelle des mutations profondes

05 Août 2020 à 12:47 Politique
Réforme de la protection sociale: Une révolution sociétale qui interpelle des mutations profondes

La réforme de la protection sociale qui consiste à généraliser la couverture sociale, annoncée par le Roi Mohamed VI lors de son discours à l’occasion de la fête du trône, est une vraie révolution sociale au Maroc, si bien évidemment elle est mise en oeuvre de manière adéquate. 

Il s’agit d’une réforme sociétale de grande envergure qui interpelle des mutations profondes de la gestion et de la gouvernance du système de protection sociale au Maroc. Elle consacre ainsi une couverture sociale universelle à travers la généralisation de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) à partir du mois de janvier 2021, des allocations familiales (AF) à tous les ménages à partir du mois de janvier 2021, une retraite au profit de la population active non couverte ainsi qu’une indemnité pour perte d’emploi (IPE) au profit de la population active.

En ce sens, et conformément aux mesures énoncées dans le discours royal, un dialogue social constructif avec les partenaires sera immédiatement ouvert, l’objectif étant d’élaborer une vision pragmatique globale à travers la mise en place de planning, un cadre légal et des options de financement.

D’après le plan mis en place par le ministère de Economie et des finances pour mener à bien cette réforme sociale, le déploiement de cette dernière se fera de manière progressive, sur une période de 5 ans en deux phases.

La première phase (2021-2023) sera consacrée au déploiement de l’Assurance Maladie Obligatoire et des allocations familiales, tandis que la deuxième phase (2024-2025) sera consacrée à la généralisation de la retraite et de l’indemnité pour perte d’emploi au profit de la population active.

Afin de réussir cette réforme d’envergure, il est impératif de mettre en place des mesures préalables et d’accompagnement, a fait savoir le département de Mohamed Benchaâboun.

Il s’agit notamment, a-t-il mis en avant, de la refonte du cadre législatif et réglementaire, la mise à niveau des structures hospitalières et l’organisation de la filière de soins, la réforme des systèmes et programmes sociaux déjà en place, notamment à travers l’opérationnalisation du Registre social unifié (RSU), la réforme de la gouvernance du système de protection sociale ainsi que la réforme fiscale relative à l’instauration de la Contribution Professionnelle Unique (CPU). 

Pour rappel, dans son discours à la Nation à l’occasion de la fête du trône, le Roi Mohammed VI avait indiqué que le projet de généralisation de la couverture sociale « requiert une réforme rigoureuse des systèmes et programmes sociaux déjà en place, notamment à travers l’opérationnalisation du Registre social unifié (RSU). De fait, la généralisation de la couverture sociale doit devenir un levier essentiel d’insertion du secteur informel dans le tissu économique national ».

« Nous préconisons le déploiement progressif de cette opération à partir du mois de janvier 2021, selon un programme d’action précis. Celui-ci devra porter, en premier lieu, sur la généralisation de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) et des allocations familiales. Il sera ensuite étendu aux autres couvertures sociales que sont la retraite et l’indemnité pour perte d’emploi », a ajouté le Souverain.

Explosion au port de Beyrouth : Le Roi Mohammed VI exprime ses condoléances au Président libanais