Un courrier du ministère de la Santé relève la contamination de l’eau Sidi Harazem

03 Août 2020 à 21:00 Economie
Un courrier du ministère de la Santé relève la contamination de l’eau Sidi Harazem

Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé, dans un courrier adressé à un parlementaire appartenant au gouvernement majoritaire, a révélé que la production d’eau minérale en bouteilles de différentes tailles de « Sidi Harazem » a été arrêtée car dans leurs contenants recelaient des bactéries.

La correspondance, datée du 14 juillet, indiquait que « la production de cette eau était toujours à ce jour suspendue ». Le ministère ayant indiqué qu’il ne souhaitait pas publier de communiqué de presse à l’époque afin d’éviter toute polémique sur la question. Il ressort de cette correspondance que le ministère de la Santé a « gardé le silence » sur cette question, et que rien n’a été divulgué, le gouvernement, considérant que l’affaire était liée à des rumeurs, confirmant qu’il annoncerait à l’opinion publique les données sur cette question. Cependant, cela ne s’est pas produit, ce qui avait déjà été critiqué par l’Association marocaine des droits des consommateurs.

Le courrier en question, dont Hespress a eu connaissance, est venu en réponse à une question d’un parlementaire du groupe socialiste sur « le fait que l’eau minérale « Sidi Harazem », n’était pas propre à la consommation soumise au ministre de la Santé le 26 novembre 2019. Le ministère précise dans le document que « les services régionaux de santé de la ville de Tiznit avaient constaté la non-conformité de l’eau minérale naturelle Sidi Harazem » distribuée dans les contenants de 0,5 litre aux normes nationales, dans le cadre d’une tournée de contrôle le 24 septembre 2019″.

Le ministère a ajouté que « des tests de laboratoire effectués sur des échantillons ont relevé la présence de bactéries » Pseudomonas aeruginosa  » ». Une seconde expertise effectuée sur d’autres échantillons de cette eau ont confirmé la contamination. « A partir de là, le ministère a indiqué qu’il avait décidé de retirer la totalité de l’eau « Sidi Harazem » d’une capacité de 0,5 litre du marché national, et de suspendre sa chaîne de production.

Une enquête concernant les informations épidémiologiques ont été déclenchées et il s’est avéré qu’aucune incidence sanitaire lié à la consommation de cette eau par les citoyens n’est apparue. L’affaire ne s’étant pas arrêtée à ce stade, le ministère de la Santé ayant également effectué des analyses sur les échantillons restants de la capacité de 1,5 litre et de la capacité de 5 litres, et les résultats ont montré qu’ils étaient aussi contaminés, d’où la décision d’arrêter immédiatement toute la production jusqu’à ce que le ministère de la Santé ne donne son approbation ou non dès le dénouement de cette affaire.

De cette expérience, le ministère a également décidé de renforcer surveillance et contrôle stricts pour toutes les marques et toutes les eaux minérale ou de table au niveau des unités de conditionnement, dans les points de vente aux citoyens ainsi que les points d’importation.

BAM: Quelque 484 millions de billets de banque produits en 2019