Un avion de l’ONU rate son atterrissage et cause 6 blessés

03 Août 2020 à 22:38 Monde
Un avion de l’ONU rate son atterrissage et cause 6 blessés

Un avion de l’ONU a raté son atterrissage lundi au Mali faisant au moins six blessés. L’avion appartenait à la mission onusienne au Mali (Minusma).

L’avion a raté son atterrissage et a fini sa course « hors poste » selon des photos partagées sur les réseaux sociaux. Une grande partie du fuselage de l’avion à la carlingue blanche frappée du logo de l’ONU, s’est enfoncée dans un terrain gorgé d’eau par les pluies récentes.

« Un de nos avions a atterri ce lundi hors-piste à Gao. Il venait de Bamako. Il y a au moins six blessés », a déclaré à l’AFP un responsable de la Minusma à Gao,  plus grande ville du nord du Mali, joint au téléphone depuis Bamako. L’identité des blessés n’a pas été précisée, précise l’Afp.

Un responsable de l’aéroport de Gao a affirmé que l’incident n’est cependant pas dû « au temps qu’il faisait » à Gao.

L’avion « a fait un atterrissage forcé » et « est sorti de piste », a confirmé Abdoulaye Maïga, un employé d’une société de sécurité de l’aéroport, témoin de l’accident. Il a fait état « de blessés légers ».

Le Vol « UNO 52P » qui a quitté Bamako lundi matin pour arriver à Gao environ deux heures plus tard avait à son bord sept membres d’équipage, tous des Russes, a indiqué à l’AFP une autre source à la Munisma à Gao et quatre passagers dans l’appareil n’ont pas été identifiés.

La mission de l’ONU au Mali a été déployée en 2013 suite aux problèmes sécuritaires que vit le pays. Le nord du pays s’est retrouvé aux mains des djihadistes en 2012. La Minusma compte environ 13.000 Casques bleus, et il s’agit c’est une des missions les plus importantes de l’ONU.

Trois principales forces étrangères sont en place au Mali depuis 2013 sans aucune éclaircie pour le pays déchiré également par des conflits inter-communautaires et problèmes économiques. La Minusma et la force française au Sahel Barkhane et celle de l’organisation G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Niger, Burkina Faso et Tchad) sont toutes présentes dans le nord du Mali et luttent contre la montée de la menace djihadiste.

Grand barrage La Renaissance: Reprise ce lundi des négociations Ethiopie-Egypte-Soudan