Coronavirus: Le chef du gouvernement français n’exclut pas un reconfinement

03 Août 2020 à 14:52 Monde
Coronavirus: Le chef du gouvernement français n’exclut pas un reconfinement

En France, le Premier ministre Jean Castex n’a pas exclu, lundi 3 août, la possibilité de retourner à confinement généralisé de la population. Il a appelé les Français à « ne pas baisser la garde ».

En visite dans la ville de Lille dans le nord de la France, le chef du gouvernement français a déclaré que « le virus n’est pas en vacances, et nous non plus » au moment où la France vient de mettre en place une mesure de plus, le port du masque obligatoire dans les lieux publics.

Dans certaines régions françaises, « on constate une progression des données de l’épidémie qui doit nous conduire à être plus que jamais attentifs, et c’est le cas », a-t-il lancé appelant ses concitoyens à se « protéger contre ce virus » toutefois, il a rappelé que cela n’empêchait pas de continuer de vivre et travailler normalement « surtout sans faire arrêter la vie économique et la vie sociale, c’est-à-dire en évitant la perspective d’un reconfinement généralisé », a-t-il fait remarquer.

Pour le nouveau chef de l’exécutif français, la démarche de la France d’augmenter les tests de dépistage devrait être poursuivie et « aller dans les endroits où des clusters sont susceptibles d’apparaître », comme cela a été fait dans Lille où 14.000 tests déjà effectués.

« J’appelle chaque Français à rester très vigilant car la lutte contre le virus dépend bien sûr de l’Etat, des collectivités locales, des institutions, mais aussi de chacun d’entre nous », a tenu à rappeler Jean Castex appelant à la responsabilité individuelle et collective.

Alors que le coronavirus a provoqué la mort de 30.265 personnes en France depuis le début de l’épidémie, les autorités locales ont changé de stratégie pour combattre le virus ces derniers jours. Si le port du masque n’était pas recommandé à l’exception du personnel de santé jusqu’ici, le gouvernement a rendu cette mesure obligatoire dans tous les lieux publics depuis le 20 juillet.

Coronavirus: Bilan mondial à la mi-journée