Coronavirus: Bilan mondial à la mi-journée

03 Août 2020 à 14:13 Monde
Coronavirus: Bilan mondial à la mi-journée

La pandémie du coronavirus a fait au moins 689.758 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan compilé à partir de sources officielles. Lundi, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti qu’il n’y aurait peut-être jamais de « panacée » contre la pandémie du coronavirus.

Lundi, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti qu’il n’y aurait peut-être jamais de remède contre le coronavirus malgré les nombreuses expériences pour développer des vaccins ce qui douche les espoirs de nombreux pays dont le nombre de cas quotidiens atteint les sommets.

Selon un dernier bilan réalisé à la mi-journée, la pandémie a fait au moins 689.758 morts dans le monde depuis fin décembre,et de 18 millions de cas ont été officiellement comptabilisés, dont au moins 10,5 millions ont été guéris.

Le rythme de la pandémie, qui a fait près de 700.000 morts, continue de s’accélérer dans le monde, particulièrement aux Etats-Unis et en Amérique latine et en Afrique.

Les Etats-Unis restent en tête du classement des pays les plus endeuillés avec un total de 154.860 décès, suivis par le Brésil avec 94.104 morts, le Mexique avec 47.746 qui a dépassé le Royaume-Uni avec ses 46.201 mort et enfin l’Inde avec 38.135 décès.

Mais si l’on compte le nombre de morts par rapport à la population, le taux de mortalité le plus important se trouve en Belgique avec 849 morts par million d’habitants, devant le Royaume-Uni (681), l’Espagne (608), l’Italie (581), le Pérou (595), la Suède (569) et le Chili (503).

Lundi, la mission en Chine de l’Organisation mondiale de la Santé a annoncé avoir terminé le travail préparatoire pour commencer son enquête sur les origines de la pandémie.

« L’équipe avancée de l’OMS qui s’est rendue en Chine a maintenant achevé sa mission consistant à jeter les bases d’efforts conjoints pour identifier les origines du virus », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse en ligne, en précisant que « des études épidémiologiques commenceront à Wuhan pour identifier la source potentielle d’infection des premiers cas ».

A partir de mercredi minuit, tous les commerces non essentiels seront fermés à Melbourne, la deuxième plus importante ville d’Australie. Après un couvre feu décidé ce week-end, tous les commerces seront fermés à l’exception des supermarchés, pharmacies et magasins d’alcool, qui font partie des commerces qui bénéficieront d’une exemption.

« L’heure n’est plus au laxisme, le temps des avertissements est fini », a déclaré Daniel Andrews, le Premier ministre de l’Etat de Victoria dont Melbourne est la capitale. Les six prochaines semaines « sont absolument critiques » pour enrayer la reprise de l’épidémie, a-t-il souligné.

Aux Philippines, les autorités ont annoncé un reconfinement à partir de mardi. Ce reconfinement va toucher plus de 27 millions de personnes, soit environ le quart de la population.

Depuis le début du mois de juin les infections ont quintuplé précipitant les médecins à tirer la sonnette d’alarme effrayés de voir la bataille perdue. « Nous n’avons pas été à la hauteur. Personne ne s’attendait à cela », a reconnu le président Rodrigo Duterte dont le pays a dépassé la barre des 100.000 cas, alors que les décès s’élèvent à environ 2.000.

Tedros Adhanom Ghebreyesus: Il n'y aura peut-être jamais de panacée