Coronavirus: Moncef Slaoui confiant à 90% de l’efficacité du prochain vaccin

01 Août 2020 à 16:38 Monde
Coronavirus: Moncef Slaoui confiant à 90% de l’efficacité du prochain vaccin

Moncef Slaoui s’est montré très optimiste quant à l’efficacité du prochain vaccin que les Etats-Unis sont en train de développer contre le coronavirus. Le conseiller en chef de l’opération Warp Speed chargé par Donald Trump, a parlé d’une efficacité à 90%.

Au moment où les Etats-Unis ont lancé l’opération Warp Speed en mai en y mettant le prix fort pour tenter de trouver un vaccin efficace contre le coronavirus, celui qui a été chargé par le président américain de prendre en main cette opération de mise au point de vaccin a livré sa première interview télévisée à la CNN pour donner plus d’informations sur l’avancée du projet.

Il y a quelques semaines, les laboratoires développant certains vaccins lancés par les Etats-Unis avaient annoncé avoir atteint la phase finale de test avant la mise sur le marché.

L’opération Warp Speed finance au total huit vaccins, a déclaré le professeur d’origine marocaine, alors que jusqu’ici seulement 7 expériences étaient annoncées. Parmi elles, 5 expériences ont atteint la phase 3 de développement, certains vaccin ont déjà commencé les essais clinique tandis que d’autres débuteront vers septembre, a expliqué Moncef Slaoui.

Durant cette phrase 3 de développement, les essais cliniques devront être réalisés sur 30.000 sujets pour prouver l’efficacité du vaccin avant qu’il ne passe devant les régulateurs, notamment la FDA, pour a avoir l’autorisation de mise sur le marché.

Concernant l’efficacité des vaccins, Moncef Slaoui s’est montré confiant, toutefois il a déclaré qu’« il est très difficile à prédire bien sûr, c’est pour cela que nous faisons des essais ».

« Mon opinion personnelle, basée sur mon expérience et de la biologie de ce virus, je pense qu’il sera hautement efficace. Je ne serais pas surpris s’il atteint les 90% », a-t-il ajouté en réponse à une question sur le pourcentage de réussite de ce vaccin développé aux Etat-Unis, premier pays en termes de nombre de cas et nombre de morts dans le monde.

« Ce sont tous des vaccins différents. Ils avancent en fait très vite », a-t-il ajouté, notant que le virus avait été identifié il y a à peine six mois. « Je fais cela depuis 30 ans, et la chose la plus rapide dont je me souvienne, qui est passée de la découverte à la phase trois, s’est faite en quatre ans », a déclaré le conseiller en chef de l’opération Warp Speed.

Moncef Slaoui a par ailleurs assuré qu’il y aurait suffisamment de vaccins pour tous les Américains, « idéalement » d’ici la moitié de 2021, mais peut-être pas avant la fin de 2021.

Coronavirus: Submergée par les cas, Hong Kong ouvre un hôpital de campagne