Coronavirus: Submergée par les cas, Hong Kong ouvre un hôpital de campagne

01 Août 2020 à 15:36 Monde
Coronavirus: Submergée par les cas, Hong Kong ouvre un hôpital de campagne

L’île de Hong Kong a mis en place un un hôpital de campagne de 500 lits pour accueillir mes malades du coronavirus. Il s’agit d’une mesure d’urgence pour lutter contre la surcharge des hôpitaux de la ville.

Alors que l’ancienne colonie britannique subit une nouvelle vague de contaminations que le gouvernement qualifie de situation très inquiétante voire catastrophique, l’exécutif a mis en place une nouvelle étape dans sa gestion de l’épidémie qui a enregistré un nouveau pic en juillet.

« Notre objectif est de trier les patients (…) et leur fournir un traitement approprié », a expliqué le docteur Larry Lee, de l’Autorité hospitalière. Les patients instables seront envoyés vers des hôpitaux en dur, tandis que les malades stabilisés seront traités et placés sous observation dans la nouvelle installation, a-t-il précisé.

L’hôpital de campagne a été installé dans le hall d’exposition AsiaWorld-Expo près de l’aéroport de la cille et il accueillera des patients de 18 à 60 ans. Les autorités de l’île surpeuplée et condensée cherchent à éviter que les patients atteint du coronavirus ne soient en proximité avec des personnes saines.

Cet hôpital ouvre au lendemain de l’annonce par la cheffe du gouvernement Carrie Lam du report des législatives à l’année prochaine. Carrie Lam soutient que cette décision n’a « rien à voir avec la politique »,  invoquant des raisons sanitaires.

Pourtant, la situation politique dans l’ancienne colonie britannique est au cœur de tensions entre les démocratie occidentales et la Chine depuis que cette dernière a imposé une loi controversée sur la sécurité nationale qui a fait retirer l’île des accords d’extradition avec certains pays.

Cette loi sur la sécurité imposée par le pouvoir central chinois vient au lendemain d’épisodes récurrents de manifestations agitées de la part de Hongkongais refusant une première loi sur l’extradition vers la Chine continentale.

Plus de 2.000 contaminations ont été recensées depuis début juillet soit 60% des contaminations au total depuis l’arrivée de l’épidémie fin janvier. Samedi, les compteurs affichaient 125 nouveaux cas un chiffre supérieur à 100 pour le 11e jour d’affilée.

Coronavirus: Les pilotes de British Airways acceptent de réduire leurs salaires