Médecins confirmés Covid-19: les urgences de la CNSS de BD Al Qods fermées

01 Août 2020 à 10:48 Société
Médecins confirmés Covid-19: les urgences de la CNSS de BD Al Qods fermées

Dans la soirée de l’Aid Al-Adha, une douleur au niveau de la jambe a poussé une dame âgée de 60 ans et plus à se rendre aux urgences les plus proches de son domicile. Celles de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) de Boulevard Al Qods. 

À sa grande surprise, elle trouve les urgences de la CNSS fermées. La cause ? Des cas de Covid-19 parmi les médecins opérant au sein des urgences, comme lui a bien indiqué l’agent de sécurité à la porte qui l’a invité à se rendre aux urgences de la CNSS de Derb Ghalef qui sont bien loin de son domicile.

Vu son cas urgent qui nécessitait une radiologie dans un premier temps pour attester s’il s’agissait d’une fracture ou entorse puis une piqûre pour calmer ses douleurs, la dame s’est finalement dirigée vers une clinique privée.

« Une fois devant les urgences de la CNSS de Bd Al Qods, on a remarqué, moi et mon fils qui m’accompagne, que la grande porte était fermée. Il est donc descendu pour demander à l’agent de sécurité de nous ouvrir la porte puisque je n’arrivais pas à marcher. Ce dernier lui a dit que les urgences sont fermées parce qu’ils ont trouvé des cas confirmés parmi les médecins. On a dû faire demi-tour et se rendre à la clinique la plus proche. Pour mon cas, j’ai une mutuelle, mais supposant qu’il s’agit d’un autre citoyen qui n’a pas les moyens de se rendre à une clinique ? » s’est demandé la dame dans une déclaration à Hespress Fr.

Si effectivement il y a eu des cas confirmés parmi le staff médical de la CNSS, est-ce qu’il fallait fermer tout un service, et pas des moindres, celui des urgences, la nuit de l’Aid Al-Adha ? Ne fallait-il pas remplacer le staff contaminé par un autre afin de maintenir le bon fonctionnement du service des urgences ?

Jointe par Hespress Fr à ce sujet, une source bien informée au sein de la CNSS nous a indiqué que la décision de fermeture temporaire de la polyclinique Inara, le 23 juin dernière est intervenu après la détection de plusieurs cas positifs au Covid-19, et que la décision de fermeture au lieu de remplacer le staff vient des autorités publiques et non de la direction de la polyclinique en question.

Femme marocaine : Une situation de fragilité aggravée par la pandémie du coronavirus