Le rapport annuel de la Banque Centrale présenté au Roi

29 Juil 2020 à 21:50 Politique
Le rapport annuel de la Banque Centrale présenté au Roi

Le Roi Mohammed VI, a reçu, ce mercredi à Tétouan, Wali Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, qui lui a présenté le rapport annuel de la Banque Centrale sur la situation économique, monétaire et financière au titre de l’exercice 2019. 

Dans son intervention devant le Roi, Jouahri a indiqué que, pâtissant d’un environnement externe globalement défavorable et de mauvaises conditions climatiques, la croissance de l’économie nationale a décéléré à 2,5 pc, notant toutefois que le taux de chômage a reculé à 9,2 pc, suite à la création d’un nombre important d’emplois dans le secteur des services. Au niveau des équilibres macroéconomiques, Wali Bank Al-Maghrib a précisé que le déficit budgétaire s’est accentué à 4,1 pc du PIB, et que le déficit du compte courant s’est atténué à 4,1 pc.

Et d’ajouter que les afflux d’investissements directs étrangers ont atteint 33,5 milliards de dirhams et les avoirs officiels de réserves se sont établis à un niveau équivalent à 6 mois et 8 jours d’importations, a-t-il ajouté. notant en outre, que l’inflation a connu une forte décélération à 0,2 pc, reflétant principalement la baisse des prix des produits alimentaires et des carburants.

Dans ce contexte, a-t-il dit, Bank Al-Maghrib a maintenu l’orientation accommodante de sa politique monétaire, en réduisant le taux de la réserve monétaire à 2 pc, ce qui a contribué à un recul des taux d’intérêt et à l’accélération du crédit bancaire.

Selon Wali Bank Al-Maghrib,  l’année a été particulièrement marquée par l’élan enclenché par l’appel de Sa Majesté le Roi pour l’appui et le financement des PME, des jeunes porteurs de projets et des diplômés, et en réponse à cet appel, le Gouvernement et Bank Al-Maghrib, en collaboration avec le système bancaire, ont élaboré un programme ambitieux axé sur la création de nouveaux fonds de garantie. De plus, la Banque a assoupli ses règles prudentielles et mis en place un mécanisme de refinancement illimité à un taux d’intérêt préférentiel de 1,25 pc.

Pour ce qui est de la Concernant la Réforme du marché des changes, Jouahri a signalé que la première phase s’est déroulée dans de bonnes conditions, permettant ainsi aux autorités d’entamer la deuxième étape du processus.

A travers le bilan de l’année 2019, qui conclut celui d’une décennie entière, il ressort qu’en dépit du renforcement de sa position externe grâce à sa stabilité, le Maroc affiche une performance interne insuffisante, a relevé Jouahri, notant que c’est d’ailleurs un tel constat qui a amené le Roi à mettre en place la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement.

En sus, le déploiement de la loi cadre de la vision stratégique de l’éducation et la formation requiert des moyens humains et matériels conséquents, ainsi que la mobilisation de l’ensemble des parties prenantes pour qu’elles remplissent leurs engagements, tout en veillant à sa mise en œuvre dans les délais impartis, a-t-il encore dit.

Par ailleurs, Wali Bank Al-Maghrib a rappelé qu’il est essentiel d’accélérer la mise en place du cadre légal et réglementaire pour la concrétisation des orientations fixées par la charte de l’environnement, faisant savoir que la crise actuelle constitue une occasion pour saisir les opportunités qu’offrent les nouvelles technologies et reconnaître la nécessité d’accélérer la mise en œuvre d’une stratégie digitale globale tenant compte de la cohérence et de la complémentarité des parties prenantes.

Les conclusions de la Commission sur le Modèle de Développement, mise en place par le Souverain, devraient contribuer à la formulation d’une nouvelle vision post-crise, a-t-il estimé

Discours du trône -Texte intégral-