La jeunesse marocaine au sommet de son art, Ouahib Timoulali distingué à l’Académie des Sciences de New York

La jeunesse marocaine au sommet de son art, Ouahib Timoulali distingué à l’Académie des Sciences de New York

Le jeune ingénieur industriel marocain Ouahib Timoulali, 22 ans, de Rabat et diplômé de l’École Nationale des Sciences Appliquées (ENSA) de Kénitra, s’est vu projeté sous les feux de la rampe quand son nom est apparu parmi les vainqueurs d’une compétition de « cybersécurité » organisée par l’Académie des Sciences de New York.

C’est un honneur pour le Royaume d’autant plus que ce jeune ressortissant est le premier Marocain à faire partie d’une équipe vainqueur de ce défi, dont les critères de sélection ne sont donnés. Ouahib Timoulali s’est imposé dans une équipe de six personnes de différentes nationalités lors d’un défi de « Cybersécurité à l’ère de l’Iot » grâce à un projet nommé « Cybercastle ». C’est d’autant plus méritoire que « l’académie a un processus très difficile à rejoindre et n’accepte que des étudiants ou des mentors brillants, et le projet est réalisé à travers les livrables nécessaires qui doivent être soumis en respectant les dates et les exigences des tâches », a déclaré le jeune Ouahib Timoulali.

L’innovation vise à répondre aux problèmes croissants de cybersécurité des appareils Iot, ou de « l’Internet des objets », ensemble d’appareils connectés à l’Internet en faisant référence à tous les appareils, même ceux qui sortent de l’ordinaire, qui peuvent se connecter à l’Internet. Notre ingénieur a confié que le projet de son équipe était une blockchain “basée sur la télésurveillance du glucose”, résolvant le problème du piratage des appareils de surveillance continue de la glycémie via plusieurs protocoles de chiffrement complexes, « ainsi que le stockage des données des patients dans une base de données hors chaîne ». Ce qui permet aux patients diabétiques portant l’appareil de sécuriser la communication avec leurs médecins.

Mais pour autant Ouahib et ses coéquipiers ont encore du chemin à faire. Ils devront présenter pour une seconde fois leur projet Cybercastle au Sommet de l’Alliance mondiale STEM qui se tiendra virtuellement le 21 juillet, annulé en cela en présentiel par la crise de la pandémie du coronavirus (Covis-19). Ouahib & Co devront également participer à un deuxième sommet, en 2021 à l’Académie des sciences de New York, pour présenter le projet aux investisseurs et sponsors afin de lever « des fonds d’amorçage et d’étendre le projet dans le monde entier ». Bonne réussite à notre jeunesse c’est tout le mal que l’on puisse lui souhaiter.

Ouahib Timoulali un adepte de Steve Jobs a puisé tout jeune sa vocation dans le cybercafé paternel où il aimait s’enfermer. Il a également évoqué l’approche marocaine de la cybersécurité et sa transition vers davantage de numérisation en particulier après l’éclatement de COVID-19, qui a suspendu une grande partie de l’activité des entreprises publiques et privées. Ouahib pense que le Royaume est sur la bonne voie et est « très conscient de la dualité du besoin de transformation numérique et de cyber-risque ».

OPPO lance une nouvelle gamme de systèmes de chargeur Flash Charge