Affaire Imane Bensmina: Le chirurgien et la clinique devant la justice

08 Juil 2020 à 16:39 Société
Affaire Imane Bensmina: Le chirurgien et la clinique devant la justice

L’affaire d’Imane Bensmina, jeune femme de 33 ans décédée le 17 juin de manière tragique (et jusque là mystérieuse) dans une grande clinique de la capitale, alors qu’elle s’y trouvait pour une simple liposuccion, prend un autre tournent. Une procédure judiciaire a été entamée par la famille de la victime à l’encontre du médecin chirurgien ayant opéré Imane et de la clinique.

Alors que l’alerte de son décès a été faite par une cousine via les réseaux sociaux, le frère de la défunte est finalement sorti de son silence en levant le voile sur les tenants et aboutissants de son décès dont les versions étaient nombreuses. Il a également assuré que la famille d’Imane ne compte pas rester les mains croisées et s’assurera de lui rendre justice en faisant condamner ses « assassins ».

Toujours sous le choc, le frère d’Imane Bensmina a indiqué dans une vidéo que sa sœur a été convaincue via une publicité d’un chirurgien et des influenceuses sur les réseaux sociaux, que l’opération était facile et sans risques.

Alors que le Maroc était toujours en confinement suite à l’état d’urgence sanitaire imposé au Royaume pour limiter la propagation du coronavirus, Imane Bensmina a profité du premier jour de l’allègement des mesures de confinement pour se rendre à la clinique qui ne lui a effectué aucune analyse préalable pour s’assurer de son état de santé, explique son frère, notant que sa sœur n’avait même pas besoin de chirurgie et qu’elle a été manipulée.

Le jour de l’opération, la famille s’est inquiètée quand Imane n’est pas rentrée à la maison le soir. Elle a donc prit contact avec l’une de ses amies qui leur a indiqué la clinique où elle se trouvait. Mais la famille a été interdite de lui rendre visite, sous prétexte de la crise sanitaire du Covid-19 qui empêche les visites familiales explique le frère d’Imane, qui avance que la clinique leur a menti en disant qu’elle était sous traitement, qu’il n’y avait aucun problème et qu’il fallait juste attendre.

Ce qui s’est passé en réalité, c’est que l’opération a échoué, a fait savoir son frère, suite à une embolie pulmonaire (l’obstruction d’une ou plusieurs artères irriguant le poumon), et que sa sœur n’arrivait plus à respirer ce qui a nécessité son intubation. Malgré cela, la jeune femme est décédée.

« Ils l’ont gardée 5 jours à la clinique, on pouvait même pas lui rendre visite. La clinique nous a menti en nous disant que tout allait bien, et qu’il n’y avait pas à s’inquiéter. Jusqu’au moment où on nous a dévoilé sa mort. Je suis toujours sous le choc. Je n’arrive toujours pas à comprendre ni à réliser qu’elle est morte», a déclaré le frère d’Imane Bensmina.

Il poursuit qu’il s’agit là d’un « gang d’assassins et de malfaiteurs qui qui n’ont aucune conscience ». Le frère d’Imane leur a même adressé un message via sa vidéo leur disant : « ce que vous faites est Haram. Ce ne sont pas là des cliniques privées mais des usines d’effusion de sang. Vous n’avez pas honte de voler et tuer les gens (…) votre seul souci c’est l’argent et le bénéficie. Pourquoi faire de la médecine qui est un métier noble qui nécessite que la personne travaille avec cœur et conscience … bande d’assassins et de meurtriers … vous faites comme bon vous semble. Vous vous prenez pour qui ? Vous pensez qu’on vit dans une jungle, qu’il n’y a pas de contrôle, ni de déontologie ? Une bande de meurtriers qui font comme bon leur semble … est ce qu’il n’y a pas de ministère de la Santé, ni de conseil de l’Ordre ?… une bande de mafieux qui ont un business qui leur permet de voler et tuer les gens ».

In fine, le frère de la jeune femme, qui a trouvé « inconcevable » qu’une personne censée subir une chirurgie simple puisse en décéder. La famille d’Imane Bensmina ne va pas se taire et lui rendra justice, affirme-t-il.

Panne d'électricité à Casablanca: l'ONEE dément en être à l'origine