Hong Kong privée de TikTok, Twitter, Facebook et Google font de la résistance

07 Juil 2020 à 21:43 Monde
Hong Kong privée de TikTok, Twitter, Facebook et Google font de la résistance

Les habitants de Hong Kong ne pourront plus utiliser TikToK a indiqué son porte-parole. « A la lumière des évènements récents, nous avons décidé d’arrêter l’appli TikTok à Hong Kong » a-t-il ajouté. L’arrêt complet devra prendre quelques jours, selon TikTok, qui doit communiquer avec ses utilisateurs et ses annonceurs.

En effet le 30 juin dernier a été adoptée la loi sur la sécurité nationale réprimant désormais sévèrement toute contestation dans l’ancienne colonie britannique, jadis territoire indépendant situé au sud-est de la Chine. Les Libertés des Hongkongais se voient avec le vote par le Parlement chinois de cette loi controversée sérieusement menacées. Dorénavant, la police pourra contrôler et supprimer toute information en violation avec la loi.

Les Sociétés du secteur devront quant à elles fournir les registres d’identification et une assistance pour permettre de déchiffrer leurs données. La chef de l’exécutif hongkongais Carrie Lam a défendu cette nouvelle loi, mardi 7 juillet et s’est engagée à l’ « appliquer vigoureusement », estimant que cette loi permettrait de rétablir la stabilité dans le territoire.

Twitter, Facebook et Google ont décidé pour contrecarrer les velléités des autorités chinoises de ne pas se plier aux injonctions des autorités. Ils ont, quant à eux, confirmé lundi qu’ils ne répondaient plus aux demandes d’informations sur leurs utilisateurs émanant du gouvernement et des autorités de Hongkong, par respect pour la liberté d’expression. Ils ont même fait savoir que leurs équipes étaient en train d’examiner de près la nouvelle loi très controversée votée et imposée le 30 juin par le régime chinois et qui se veut une réponse répressive au mouvement de contestation né il y a un an.

TikTok, est une appli prisée par les plus jeunes grâce à des vidéos légères, traitant de de l’humour, danse et musique. En janvier elle comptait 800 millions d’utilisateurs dans le monde. TikTok est la propriété chinoise de ByteDance. Elle a choisi tout simplement le retrait. En Cause, ses liens étroits avec les autorités chinoises. Ses détracteurs l’accusent notamment de récolter de grandes volumes de données sur ses utilisateurs et de les stocker en Chine.

Hier lundi, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a déclaré que les Etats-Unis envisageaient d’interdire des applications chinoises dont TikTok par crainte que la Chine contraigne ses entreprises à prendre part aux activités de renseignement contrôlées par le Parti Communiste chinois.

Hongkong, ex-colonie britannique rétrocédée à la Chine en 1997 à condition de conserver certaines libertés, bénéficie d’un accès Internet illimité, contrairement à la Chine continentale, où ces trois services (Twitter, Facebook et Google) sont par exemple bloqués. La plate-forme a souvent dû se défendre de ses liens avec la Chine, où sa maison mère possède une application similaire, sous un autre nom. Elle a toujours nié partager des données avec les autorités chinoises et assuré ne pas avoir l’intention d’accepter de telles requêtes.

Espagne: Baisse de 31% des arrivées de migrants clandestins sur les côtes