Les MRE d’Italie manifestent pour le retour

29 Juin 2020 à 22:17 Société
Les MRE d’Italie manifestent pour le retour

Une cinquantaine de Marocains résidents en Italie et bloqués au Maroc en raison de la fermeture des frontières due à la crise sanitaire du coronavirus, ont manifesté, ce lundi 29 juin, devant le siège du Parlement à Rabat pour réclamer une solution rapide à leur situation, et partant, leur rapatriement.

Soutenus par d’autres MRE résidant dans différents pays, notamment en Europe, ils sont tous venus crier leur ras le bol au bout de presque 4 mois de blocage au Maroc sans l’ombre d’une date pour leur retour.

Ces Marocains s’estiment faisant partie de nombreux autres oubliés. Si l’attention a été portée vers les Marocains bloqués à l’étranger, ceux qui vivent à l’étranger et qui ont été retenus au Maroc n’ont pas été autant médiatisés.

Ils seraient actuellement pas moins de 8.000 MRE d’Italie bloqués au Maroc, selon Omar, coordinateur de la manifestation. Aujourd’hui, ils critiquent les dernières annonces du gouvernement concernant l’opération Marhaba. « On a vu que le gouvernement préparait l’opération +Marhaba+ pour l’accueil des MRE mais rien n’a été communiqué pour la sortie de ceux qui sont bloqués ici. c’est une grande contradiction ».

Photo Mounir Mehimdate

« Nous étions à peu près 13.000 personnes au début. Des voyages de retour exceptionnels ont été organisés en coordination entre les différentes ambassades et consulats étrangers et le ministère des affaires étrangères mais ces voyages par bateau ne sont pas suffisants et surtout, ne concernent pas principalement les Marocains. Ils ont permis surtout aux ressortissants étrangers de pouvoir rentrer et seuls quelques places restantes ont été accordées aux Marocains, pas plus 30 ou 40 places », a-t-il affirmé dans une déclarayion à Hespress FR.

Et d’ajouter sur un ton indigné: « Nos revendications sont claires et sont les mêmes depuis 3 mois. Plusieurs personnes ont fait, à maintes reprises, des manifestations devant les consulats à Casablanca et à Rabat et elles vont aussi près du ministère des affaires étrangères et au ministère des MRE et il n’y a pas eu de résultat », a-t-il dit, déplorant qu’aucun responsable ne leur ait donné « de réponse, d’information, pas de communiqué, pour nous expliquer comment nous allons repartir en Italie, notre pays de résidence ».

« A aujourd’hui, cela va faire 4 mois qu’on est bloqués, nous n’avons pas d’information et les gens vivent dans des conditions éprouvantes et sérieuses. Il y a des femmes enceintes, des personnes n’ayant plus de médicament pour leurs maladies chroniques, des familles sont séparées, leurs enfants sont en Italie, certaines personnes sont sans abris et n’ont plus de quoi vivre ici et veulent toutes retourner là où elles vivent », a expliqué le manifestant, insistant qu’ils veulent une date pour la réouverture des frontières afin que les personnes concernées puissent « se sentir apaisées » et puissent organiser leur retour.

Omar poursuit dans ce sens que « depuis 4 mois, nos vies sont en suspens. Nous sollicitons l’intervention du Roi pour nous venir en aide ». 

Photo Mounir Mehimdate

Le manifestant lance cet appel au secours au moment où plusieurs Marocains résidant à l’étranger étaient venus initialement pour des courts séjours « de 5 jours, pour régler des problèmes notamment pour des funérailles ou des papiers et se sont retrouvées coincés ».

« Certaines personnes, à cause de cette situation ont été licenciées. Nous allons tous trouver au moins 5.000 à 6.000 euros de frais à payer qui nous attendent, à cause des crédits, du loyer et différentes charges qui se sont accumulées », déplore notre interlocuteur, avant d’ajouter que leurs perspectives de retour restent floues. « On a passé le mois de ramadan sans nos famille et là j’imagine qu’on va devoir passer l’aid El Kebir ici aussi », conclut-il tristement.

Fraude aux examens du Bac : 14 personnes interpellées