L’administration US interpellée sur la question du Sahara

29 Juin 2020 à 12:24 Politique
L’administration US interpellée sur la question du Sahara

L’administration américaine a été interpellée par un congressman sur la question du Sahara, l’invitant à adopter une attitude « plus ferme » à l’égard du polisario qui « épouse une idéologie marxiste ». 

En effet, Paul Gosar, député républicain de la Chambre des représentants, a affirmé que l’administration Trump se doit de prendre fermement position pour mettre un terme au conflit autour du Sahara marocain

Cette idéologie et ces actes sont « à dénoncer« , a estimé le congressman, qui était l’invité d’une émission radio, notant que « le président Donald Trump et le secrétaire d’Etat Mike Pompeo doivent dénoncer le polisario qui épouse une idéologie marxiste, et puis d’autres réactions suivront ».

« Vous ne pouvez pas rester neutre« , leur a-t-il dit dans ce sens, avançant l’exemple de l’Iran dont l’administration américaine, a-t-il rappelé, a « stoppé les flux financiers vers Téhéran et imposé un embargo commercial qui a nuit à l’économie iranienne ».

Représentant républicain de l’Arizona, qui siège au Congrès depuis 2011, Paul Gosar a en outre estimé que « dans cette même logique, la parole doit aller de pair avec l’action sur le terrain. Il nous faut garantir la reddition des comptes ».

Sur un autre registre, le député a affirmé que le Maroc « fait partie des meilleurs pays en matière de mise en œuvre de ce programme qui constitue un pilier des relations diplomatiques, de par sa contribution à la paix et la stabilité ».

Le Royaume est « extrêmement actif dans la lutte antiterrorisme et contre les idéologies extrémistes parallèlement à la promotion des valeurs de tolérance religieuse« , a-t-il mis en avant, soulignant à cet égard le travail conjoint mené par Rabat et Washington sur le front de la lutte contre l’extrémisme, à travers un certain nombre de mécanismes internationaux tels que la lutte contre le terrorisme en Afrique subsaharienne, le Forum mondial de lutte contre le terrorisme et la Coalition mondiale contre Daech, soulignant la volonté des deux pays de consolider davantage cette coopération.

Même pas peur ! Le Polisario menace de rompre l'accord de cessez-le-feu !