Coronavirus: Le gouvernement français vole au secours de l’aéronautique

09 Juin 2020 à 11:24 Monde
Coronavirus: Le gouvernement français vole au secours de l’aéronautique

Le gouvernement français a annoncé mardi 9 juin, un vaste plan de secours de 15 milliards d’euros pour la filière aéronautique, en crise à cause de la pandémie du coronavirus.

Dans ce plan annoncé par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, une bonne partie est orientée vers la recherche et développement dans une stratégie sur plusieurs années. Il s’agira non seulement de sauver le secteur en crise à cause de la pandémie du coronavirus mais aussi de le transformer.

Pour la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne, « c’est une accélération de 10 ans par rapport aux objectifs initiaux de la filière. Cela nous permettra de fixer les nouveaux standards mondiaux de l’avion bas carbone« .

Durant les trois prochaines années, une enveloppe de 1,5 milliard d’euros de financement public servira à la recherche-développement afin de créer un avion « vert » neutre en carbone en 2035, a annoncé Bruno Le Maire.

Cela concerne un plan de sauvetage important pour les emplois dans la recherche et développement puisque un tiers des emplois du secteur est menacé.

« Nous décrétons l’état d’urgence pour sauver notre industrie aéronautique pour lui permettre d’être plus compétitive » et « plus décarbonée », a-t-il encore déclaré, par rapport à l’objectif de créer une nouvelle génération d’avions commerciaux, d’hélicoptères et avions d’affaires, dotées de nouveaux modes de propulsion émettant moins de CO2, comme les moteurs à hydrogène et à « très haut taux de dilution ».

Un fonds d’investissement d’un milliard d’euros dont la moitié sera accordée ces prochaines semaines servira à « accélérer la transformation des PME et des entreprises de taille intermédiaire », et l’Etat à travers la banque publique Bpifrance injectera 200 millions d’euros, les industriels (Airbus, Safran, Dassault Aviation et Thales, ndlr) 200 millions d’euros également, 100 millions au moins seront fournis par le gestionnaire de fonds qui sera choisi par appel d’offre, a indiqué Bruno Le Maire.

Emirates propose des vols pour les passagers vers 29 villes et reprend les transits via Dubaï