Mort de Geroge Floyd: Angela Merkel sort du silence

04 Juin 2020 à 21:29 Monde
Mort de Geroge Floyd: Angela Merkel sort du silence

La chancelière allemande a réagit, jeudi 4 juin, aux derniers événements liés à la mort de George Floyd en qualifiant les faits de « meurtre » au moment où les dirigeants des grandes puissances mondiales sont restés silencieux. 

Elle aura attendu plusieurs jours, que les événements prennent une ampleur internationale, et que les faits soient reconduits en meurtre au second degré, pour commenter le meurtre par sang froid d’un homme Noir américain par un policier blanc avec l’aide de 3 autres policiers.

« Ce meurtre de George Floyd est une chose terrible. Le racisme est une chose terrible. La société américaine est très polarisée », a déploré la chancelière sur la chaîne publique ZDF, au moment le racisme est également chose commune en Allemagne.

« Le racisme a toujours existé. Et malheureusement, c’est aussi le cas ici (en Allemagne) », a-t-elle reconnu en disant « espérer » que les manifestations restent « pacifiques » aux Etats-Unis alors que le président Donald Trump a menacé d’envoyer l’armée pour mater la rue.

Interrogée au sujet du président américain, la chancelière allemande qui récemment refusé une invitation de ce dernier pour se rendre à Washington pour le sommet du G7, a déclaré que  ses « exigences en politique (étaient) toujours d’essayer de rassembler les gens, de les réconcilier ».

« Je pense que le style politique (du président Trump) est très controversé », a-t-elle ajouté alors qu’elle devrait quitter ses fonctions en 2021. « Je travaille avec tous les présidents élus dans le monde entier. Et bien sûr avec le président américain », a-t-elle tenu à préciser avant d’ajouter: »Tout ce que je peux faire, c’est espérer que nous pourrons travailler ensemble ».

Depuis le meurtre de George Floyd, tué sous la pression du genou du policier Dereck Chauvin, un vaste mouvement anti-racisme et anti-violence policière s’est répandu outre-Atlantique faisant prendre conscience à des millions de personnes à travers le monde de le nécessité de lutter contre la stigmatisation et du racisme.

Coronavirus : l'Afrique doit tripler le nombre de ses tests