Pandémie: Repli historique de 21 % des échanges postaux transfrontaliers

29 Mai 2020 à 19:15 Monde
Pandémie: Repli historique de 21 % des échanges postaux transfrontaliers

Le volume des échanges postaux transfrontaliers a enregistré une baisse historique de 21% au cours des cinq derniers mois de cette année, en raison de la crise liée à la pandémie du nouveau coronavirus Covid-19, a indiqué l’Union postale universelle (UPU).

Il s’agit de la baisse la plus importante jamais observée par l’UPU depuis qu’elle a commencé à enregistrer des échanges de données électroniques entre ses 192 pays membres en 2010.

« L’analyse des données révèle que la crise a exercé une pression sans précédent sur les chaînes logistiques postales internationales. En particulier, les échanges transfrontaliers ont diminué de 21% entre le 23 janvier et le 14 mai, par rapport à la même période de l’année précédente », a fait observer l’UPU dans un nouveau rapport intitulé «La crise du COVID-19 et le secteur postal».

Les délais de distribution et de dédouanement se sont allongés et certaines liaisons postales bilatérales internationales ne peuvent plus être utilisées pour les envois privés, précise le rapport qui vient compléter les statistiques postales officielles et une série d’indicateurs en temps réel établis à partir des messages EDI (échange de données informatisé) échangés entre les opérateurs postaux et regroupés par l’UPU.

Compte tenu de l’importance des services postaux pour le bon fonctionnement de la plupart des économies, le rapport présente trois scénarios à court terme pour le secteur afin de fournir aux décideurs et aux opérateurs postaux des indications et des suggestions pour aller de l’avant.

« Alors que les opérateurs postaux du monde entier ont continué à travailler avec diligence pour leurs clients tout au long de la pandémie, ils ont également connu de nombreux revers dus aux mesures mises en place pour stopper la propagation du virus », a déclaré le Directeur général de l’UPU, Bishar A. Hussein, cité par le communiqué de l’agence onusienne.

Le rapport énumère les interruptions de transport, les suspensions, les pénuries de capacité et les arrêts totaux, en plus de l’impact du virus sur la capacité de la main-d’œuvre, comme principaux facteurs bloquant la chaîne d’approvisionnement. Il estime également que des chocs de revenus négatifs sur les ménages pourraient avoir un rôle à jouer dans la baisse des volumes.

Les Etats-Unis s’enflamment, la mort d’un afro-américain par la police en cause