Ait Taleb: Les Marocains bloqués à l’étranger rapatriés par groupes de 300 +VIDEO

Ait Taleb: Les Marocains bloqués à l’étranger rapatriés par groupes de 300 +VIDEO

Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé, a annoncé devant la Chambre des représentant ce jeudi après-midi le rapatriement de 300 Marocains par semaine. « Sur une initiative royale, l’autorisation a été donnée de procéder au rapatriement de 300 Marocains par semaine. Et c’est ce que nous faisons actuellement », a-il- déclaré devant la commission des secteurs sociaux devant laquelle il s’exprimait.

Ce nombre n’est pas arrêté à ce chiffre et « il est appelé à augmenter probablement à l’avenir, en fonction de l’évolution de la stabilité de la situation sanitaire du coronavirus (Covid-19) », a encore ajouté le ministre, qui intervenait devant à la Chambre des représentants. Aït Taleb. « A l’arrivée sur le sol national, tous les Marocains rapatriés subiront des tests. La quarantaine est de 9 jours. Des tests sérologiques (et non PCR) sont effectués avant la sortie et il nous est arrivé de détecter, dans les cas de Sebta et Melillia, des cas de Covid-19 à la sortie. Nous avons retenu ces personnes pour les traiter. »

Le choix étant difficiles selon le ministre, les critères seront précisés en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. Les prochains retours devraient concerner les Marocains bloqués en Algérie aurait laissé entendre Aït Taleb selon un média de la place. A titre de rappel, ils sont plus de 30 000 de nos compatriotes qui sont toujours bloqués à l’étranger depuis la fermeture des frontières à la mi-mars et seuls 6000 d’entre eux étaient pris en charge par les représentations diplomatiques.

En parallèle à l’aérien qui a effectué un premier vol (RAM) de rapatriement ce matin de l’Italie, le maritime devrait être mis également à contribution ou sollicité pour le rapatriement des Marocains, en tenant compte de la proximité méditerranéenne les ports de Sète, d’Algésiras et de Gênes pour la France, l’Espagne et l’Italie.

Après un incident diplomatique Nasser Bourita se concerte avec Sabri Boukadoum son homologue algérien