La DGAPR lance un projet de fabrication de masques médicaux au sein des établissements pénitentiaires

19 Mai 2020 à 15:11 Société
La DGAPR lance un projet de fabrication de masques médicaux au sein des établissements pénitentiaires

La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a annoncé mardi le lancement, en coordination avec plusieurs départements ministériels, d’un projet de fabrication de masques médicaux dans des unités de production au sein de nombre d’établissements pénitentiaires, et ce dans le cadre de l’adhésion de la délégation et de ses pensionnaires à l’effort national de lutte contre la propagation de la Covid-19.

Cent pensionnaires, hommes et femmes, de 21 établissements pénitentiaires se sont engagés dans cette opération lancée le 05 mai, avec une capacité de production de 20.000 masques par jour, indique un communiqué la DGAPR, ajoutant que cette capacité sera renforcée prochainement.

L’opération de production se déroule conformément aux normes sanitaires adoptées au niveau national, et dans le respect des conditions requises par les départements de tutelle, poursuit la DGAPR qui assure que toutes les étapes du projet ont été soumises aux contrôles en vigueur, ce qui a permis d’obtenir un certificat de conformité aux normes nationales, tant en termes de matières premières utilisées, qu’en termes de condition de production.

Cette opération vise deux objectifs principaux, détaille la DGAPR: celui de la qualification des détenus pour une meilleure insertion dans la société, en renforçant chez eux l’esprit de citoyenneté et en leur inculquant les valeurs de responsabilité, de solidarité, de coopération et de contribution aux efforts déployés par les différentes composantes de la société marocaine, y compris les départements gouvernementaux et la société civile, afin de lutter contre la propagation de cette épidémie.

Le deuxième objectif est d’ordre social, indique la délégation. Il s’agit de permettre aux détenus de gérer la durée de détention pendant la période de confinement selon une approche incitative qui consiste à leur proposer un emploi en contrepartie de rémunérations matérielles encourageantes, qui seront versées dans leurs comptes personnels respectifs ouverts dans les établissements pénitentiaires conformément aux procédures en vigueur à cet égard.

L’opération s’effectue en coordination et avec le soutien du ministère de l’Intérieur et du ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, deux partenaires stratégiques de la DGAPR dans ce projet, conclut la même source.

Coronavirus : 34% des manages se sont retrouvés sans aucun revenu