Coronavirus: El Fergui appelle à faciliter l’accès des TPME au financement et à la commande publique

hespress avec 02 Mai 2020 à 15:40 Entreprises
Coronavirus: El Fergui appelle à faciliter l’accès des TPME au financement et à la commande publique

La relance de l’économie nationale après la crise du nouveau coronavirus requiert de faciliter davantage l’accès des très petites, petites et moyennes entreprises (TPME) à la fois au financement et à la commande publique, a souligné Abdellah El Fergui, président de la Confédération marocaine de TPE-PME.

« Le secteur public a un rôle très important dans le redémarrage de l’économie. Il doit lancer des investissements d’envergure et faciliter l’accès des TPE-PME aux financements et à la commande publique », a déclaré Abdellah El Fergui dans un entretien à la MAP.

« Sans financement, le redémarrage ne pourrait pas avoir lieu, puisque la majorité des TPE-PME et des auto-entrepreneurs souffrent en cette période et il y en a même certains qui sont au bord de la faillite », a-t-il expliqué.

Ainsi, l’Etat doit jouer son rôle de catalyseur et de dynamo de l’économie, a relevé Abdellah El Fergui, mettant l’accent sur la nécessité « de sortir le décret sur les droits des sous-traitants ». « Il faut que le sous-traitant jouisse de tous ses droits dans les commandes publiques et privées », a-t-il dit.

De même, le secteur financier doit aussi jouer son jeu à travers un accompagnement des TPE-PME dans leurs programmes de redémarrage, a-t-il poursuivi, préconisant de relancer et d’activer le programme « Intelaka », l’adapter à la conjoncture actuelle du covid-19 et le généraliser à toutes les TPE, y compris celles de plus de 5 ans.

Parallèlement, le secteur privé est amené à s’organiser et à collaborer davantage en vue de pouvoir proposer des solutions adaptées aux entreprises marocaines, a-t-il estimé.

« L’après coronavirus ne sera plus comme avant », a lancé le président de la Confédération marocaine de TPE-PME, faisant remarquer que pour le secteur privé, l’union est l’unique moyen à même de permettre une sortie de cette crise avec le moins de dégâts possible et de préparer le redémarrage de l’économie dans les meilleures conditions.

En outre, Abdellah El Fergui, qui cite une étude réalisée par la Confédération marocaine de TPE-PME sur l’impact de cette crise sur ces entreprises et les auto-entrepreneurs, a indiqué que presque tous les secteurs ont été touchés avec des proportions différentes.

Il s’agit entre autres du bâtiment et travaux publics (BTP), du tourisme et des services liés à ce secteur comme le transport, les hôtels, les restaurants…etc, a-t-il précisé, soulignant que la relance de ces secteurs constitue une priorité.

Et d’ajouter: « D’autres secteurs peuvent suivre comme le digital vu que plusieurs entreprises et administrations vont y recourir de plus en plus dans leurs activités. Ce secteur peut accompagner les TPE-PME dans leur redémarrage ». La relance du commerce de proximité et les services y afférents (transport de marchandises, logistique, etc) est aussi une nécessité, a-t-il conclu.

Ciments du Maroc: Hausse de 4,1% du résultat net en 2019