Coronavirus: L’économie de l’Afrique subsaharienne grandement menacée

11 Avr 2020 à 10:55 Monde
Coronavirus: L’économie de l’Afrique subsaharienne grandement menacée

Alors que jusqu’ici les pays de l’Afrique subsaharienne n’affichent pas les mêmes bilans inquiétants du coronavirus que les pays européens, leurs économies sont en passe de subir les effets dévastateurs de cette pandémie.

Selon les projections de la Banque Mondiale, le pays de l’Afrique subsaharienne devraient connaitre une récession économique de l’ordre de -2,1% et -5,1% en 2020 après une croissance de 2,4% en 2019. Il s’agit de la première récession économique depuis 25 ans.

Pour la Banque africaine de développement (BAD), elle prévoit une récession entre -0,7% et -2,8%, plus optimiste que la Banque Mondiale. Mais l’économie de l’Afrique subsaharienne est intimement liée à celle de ses partenaires commerciaux à l’instar de la Chine, la zone euro et les Etats-Unis qui enregistrent actuellement un sévère baisse de leur croissance.

Les économies africaines vont être fragilisées du fait de la chute des cours des matières premières, de la baisse de l’activité touristique, ainsi que des effets des mesures de lutte contre la pandémie, comme le confinement, explique la BM.

En outre ce sont « près de 20 millions d’emplois, à la fois dans les secteurs formel et informel, sont menacés de destruction », affirme l’Union africaine (UA), tandis que l’ONU estime que ce nombre pourrait concerner jusqu’à 50 millions d’emplois.

Pour la Banque mondiale, les deux principales économies de l’Afrique subsaharienne vont subir de fortes récessions estimées à 6 et 7% pour le Nigéria et l’Afrique du sud. En cause, la chute des prix es matières premières qu’elles exportent: métaux précieux pour l’Afrique du Sud, où le confinement réduit au chômage 450.000 mineurs, et pétrole pour le Nigeria qui constitue 70% des recettes publiques.

Coronavirus: Donald Trump s'apprête à prendre la décision la plus importante de sa vie