Coronavirus: Thomas Reilly espère que le monde changera pour le mieux

10 Avr 2020 à 21:14 Monde
Coronavirus: Thomas Reilly espère que le monde changera pour le mieux

Dans une tribune adressée à Hespress FR, l’ambassadeur du Royaume-uni au Maroc, Thomas Reilly, a fait part de ses impressions sur la pandémie du coronavirus et comment elle a changé la perception du monde en ces temps où les économies souffrent et les pays se rendent compte de l’importance de l’éducation et de la santé mais aussi de la notion de solidarité.

« J’espère que ce virus change le monde pour le mieux. Lorsque nous en sortirons, nous devrons reconstruire« , a déclaré l’ambassadeur de Grande-Bretagne au Maroc. « Les économies auront été aplaties. Les pays auront besoin d’aide. Nous devrons revitaliser les institutions internationales de l’ONU à la Banque mondiale », a-t-il suggéré.

Depuis que le diplomate dirige l’ambassade virtuellement à distance depuis sa résidence, à cause du virus, il affirme que ce n’est pas tout à fait la même chose que d’habitude, lorsque tout le monde pouvait aller rejoindre les bureaux des uns et des autres, pouvait se dire bonjour ou encore échanger des nouvelles notamment sur leurs familles respectives.

« C’est très étrange d’essayer de diriger une ambassade virtuellement et depuis chez soi« , a-t-il concédé. Pourtant, « l’importance de maintenir et d’améliorer les relations bilatérales entre le Royaume-Uni et le Maroc n’a jamais été aussi claire pour moi », a affirmé le diplomate qui avait, pour les mois à venir, un agenda rempli et très ambitieux.

En l’occurrence, il préparait une visite d’une délégation commerciale Fin Tech au Maroc, une délégation d’exportation de produits alimentaires et agricoles au Royaume-Uni, une course de chevaux d’endurance pour vétérans de l’armée britannique à Essaouira, un tournoi de beach-volley et, se préparait à la participation britannique en tant qu’invité d’honneur au Salon International de l’Agriculture de Meknès
(SIAM).

Selon lui, la seule façon de vaincre ce virus est de créer et de maintenir des relations solides avec nos partenaires et grâce à une coopération internationale intensive pour rechercher et développer un vaccin et un remède, car « ce virus ne respecte aucune frontière. Il ne respecte pas la nationalité. Il traite les riches et les pauvres, les hommes et les femmes de la même manière », a relevé Thomas Reilly.

Affirmant qu’actuellement l’ambassade britannique au Maroc travaille à distance depuis près de 3 semaines, en ayant recours aux appels téléphoniques, aux e-mails et à WhatsApp, tout en suivant les réglementations du gouvernement marocain concernant le confinement jugées « très raisonnables« , il continue avec ses équipes « le travail vital et important de jeter des ponts entre le Royaume-Uni et le Maroc et de renforcer nos relations bilatérales, de sorte que lorsque nous sortirons de cette crise, nous sortons plus forts ensemble« .

Pour le diplomate britannique, cette pandémie du Covid-19 aura également permis de recentrer les priorités des Etats, et d’accorder une réelle valeur aux fondamentaux de la société, à savoir, l’investissement dans les systèmes de santé et d’éducation. « Et nous aurons de nouveau appris l’importance des valeurs qui m’ont tellement impressionné ici au sein de la communauté marocaine: la solidarité, un vrai sens de l’unité face à un ennemi implacable », estime-t-il.

Coronavirus en Italie : 570 décès supplémentaires, près de 19.000 au total